Présentation

Recherche

16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 14:40

Trophées du Sport Autunois

Mardi 10 mars 2015 - 18 heures 30
Salle Colonel Lévêque
_________

 

 

 

 

C’est une journée d’une profonde tristesse pour le sport mondial, et bien sûr pour notre pays puisque trois de nos sportifs d’exception sont décédés la nuit dernière en Argentine, dans ce terrible accident d’hélicoptère.

Pour beaucoup d’entre nous, Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, ce sont des noms qui résonnent, des visages qui rayonnent, des émotions qui nous ont transportés, fait vibrer, qui nous ont parfois émus aux larmes lorsqu’ils ont fait retentir la Marseillaise sur les plus grands podiums du monde, ou lorsque leur exploit fut salué par la planète entière. Merci pour l’hommage que vous leur avez rendu, et toutes nos condoléances aux familles des dix victimes décédées dans ce terrible accident. Nous nous recueillons à leur mémoire.

Comme nous nous recueillons en la mémoire de Brigitte Laugerette. Une pensée ce soir et un grand merci pour son remarquable investissement au service du sport autunois.

Merci à l’Office Municipal des Sports, une fois encore, pour l’organisation de ces trophées qui mettent en valeur le sport autunois et ceux qui le font vivre, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.

Félicitations à tous ceux qui ont reçu un trophée pour leur performance (et bravo à Christophe Chevaux, de nouveau champion de France vétéran d’athlétisme sur 1500 m, et vice-champion de France sur le 800 m - c’était ce week-end), avec comme toujours un mot particulier pour tous ces bénévoles qui s’investissent au sein des clubs pour leur passion du sport et les valeurs qu’il porte, et pour les arbitres, fonction ingrate mais ô combien indispensable, qui, par amour du sport, font en sorte qu’il puisse être pratiqué dans les meilleures conditions possibles.

Le sport, il faut le pratiquer, il faut l’aimer, parce qu’il est porteur des valeurs dont notre République a tant besoin. C’est un formidable outil de socialisation du jeune, d’une socialisation où il se frotte au collectif, donc aux valeurs essentielles qui composent notre société, à commencer par le respect : respect des autres mais aussi respect de soi, respect des règles, des équipements, etc. Vous avez raison de porter haut et fort cette valeur fondamentale du respect. Et sans aucun doute, le sport est un meilleur outil de socialisation que ne peuvent l’être de plus en plus les réseaux sociaux qui ne sont pas sans poser un certain nombre de questions et de problèmes de socialisation.

Au fond, à travers le sport, comme à travers la culture, on trouve déjà ce qu’il ne faudrait jamais perdre de vue, le lien social, le lien humain, comme l’appelle Alain Souchon « le fil qui nous relie »… et quand on perd le fil, on en voit bien les conséquences. Finalement, votre Office, c’est un métier à tisser du lien entre les clubs, entre les sportifs, pour éviter que notre tissu social ne se délite. Merci pour ce que vous faites au sein de l’Office et vous tous au sein de vos clubs.

Pour nos collectivités, comme pour tous, les choses ne sont pas simples. On pouvait bien se douter, et nous l’avions ici anticipé, que nous serions tôt ou tard mis à contribution dans le cadre d’un effort national de redressement des comptes publics. En la matière, l’Europe a bon dos, car la réalité est ailleurs : notre pays s’est enkysté dans les déficits publics et l’endettement depuis près de quarante ans.

Le sursaut est donc difficile, même s’il est absolument nécessaire. Aussi, le monde du sport autunois n’a pas échappé à une baisse de ses subventions en 2014, une baisse d’environ 6 %, c’est-à-dire plus faible que la baisse de nos dotations qui avoisinera, tout confondu, les 10 %. C’est donc une somme de 144.000 € que l’OMS répartira en 2015, d’abord entre fonctionnement des clubs et niveau de pratique, puis dans chacune de ses catégories. Pour mémoire, dans des villes voisines, la baisse est aujourd’hui de 25 % des dotations au monde associatif, voire 2015 sera une année blanche pour un certain nombre de communes, dont l’une d’elles est à quelques kilomètres de nous, en Côte d’Or.

La période récente aura été aussi marquée par la première tranche de rénovation du stade Saint-Roch, avec la création du vestiaire Jean Boivin que nous avons inauguré dernièrement, vestiaire qui porte le nom, non seulement d’un grand sportif et d’un grand dirigeant aux valeurs républicaines solides et affirmées, mais aussi d’un ancien Président de l’Office Municipal des Sports.

Je vous livre un scoop, cette année nous réalisons les études sur la tribune de Saint-Roch qu’il est prévu de rénover dès l’année prochaine. Ce sera la deuxième tranche de rénovation. Là encore, ce ne sera pas du luxe.

La construction du vestiaire Jean Boivin va nous permettre aussi d’arrêter la pratique du football au théâtre romain à la rentrée de septembre, puisque nous étions depuis longtemps sous une mise en demeure de la Fédération et de la Ligue de Football, ce qui ne surprendra pas les spécialistes des vestiaires préhistoriques. Le théâtre romain deviendra pleinement un site touristique et, à terme, un parc d’agrément.

Mon petit doigt m’a dit que vous travaillez à un Office des Sports intercommunal. Les Elus que nous sommes ne peuvent que vous encourager à travailler dans ce sens, au moment où le Grand Autunois Morvan va, sur plusieurs années, réinvestir dans les COSEC pour les sports en salle.

Nous avons besoin de vous, de votre engagement dans l’intercommunalité, car je dois ici vous avouer que l’une de mes craintes était que le sport, parce qu’il est quelquefois ressenti comme très identitaire dans telle ou telle commune, ne franchisse pas le seuil de l’intercommunalité, au risque d’une forme de relégation par rapport à des secteurs comme le social, l’animation-jeunesse, la culture, l’éducation, etc. Vous êtes en train de faire en sorte que le sport lui aussi puisse prendre, là où c’est nécessaire, sa dimension intercommunale, pour porter les investissements, les valeurs et les ambitions de tout un territoire. Et je veux chaleureusement vous en remercier. Je pense qu’une fois de plus vous ouvrez des portes et vous ouvrez des perspectives.

Enfin, un salut particulier à Josiane Bost, grande sportive de renom dont vous avez rappelé l’impressionnant palmarès, et à François Marcelin, grand Monsieur de la vie sociale et associative autunoise, grand Monsieur de la vie économique et sportive de notre cité, grand Monsieur tout court ! Pour vous deux, ce trophée est plus que mérité et surtout, Josiane et François, quelle forme et quelle santé ! Comme quoi le sport, ça conserve. C’est vraiment un grand bonheur que de vous voir mis à l’honneur ce soir par vos pairs et, à travers eux, par l’ensemble du monde sportif de notre cité. Permettez-moi, Josiane et François, comme représentant de la collectivité et de la communauté autunoise, de vous remercier chaleureusement pour tout ce que vous nous avez apporté et pour tout ce que vous nous apportez aujourd’hui.

Une fois encore, j’ai été trop long, vous le savez, je suis un incorrigible bavard, mais permettez-moi encore une fois de vous remercier de votre attention.

 

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans Sport
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 16:08

Mardi 15 février 2011 – 18 heures 30 – Salle Colonel Lévêque

------------------

Extraits du discours de M. Rémy REBEYROTTE, Maire d'AUTUN,

Vice-Président du Conseil Général

Président de la Communauté de Communes de l'Autunois

------------------

 

Remerciements chaleureux au Comité de l’OMS pour l’organisation de ce soir, de cette fête du sport, mais aussi pour tout le travail, toute l’année, et pour votre manière de défendre les intérêts du sport en Autunois : proposition de répartition financière, de répartition des salles, conseils, aide au montage des dossiers de subventions, défibrillateurs, etc.

 

Hommage à Jean Boivin, « père » des Trophées de l’OMS.

Félicitations aux sportifs récompensés, aux arbitres, aux bénévoles engagés.

 

Peut-être plus que d’autres, aujourd’hui, les structures sportives souffrent, et d’abord souffrent de la baisse des moyens financiers en provenance de l’Etat et des collectivités locales. L’Etat, les départements, les communes, ont dû recevoir à la baisse leur intervention. Pour Autun, cette année les dotations de l’Etat baisseront de 120 à 150.000 €. Pour autant, nous considérons que les ajustements concernant les subventions de fonctionnement et de niveau de pratique ont été faits et ont été forts puisque sur deux années, les aides ont baissé de 20 %. Les nouvelles économies seront faites exclusivement sur les services et donc les sommes allouées en 2011 seront exactement les mêmes qu’en 2010, enveloppe constante. Les difficultés ne nous ont pas empêchés de maintenir nos soutiens en matière de communication, de gestion des équipements par les clubs ou de CHA politiques auxquelles nous sommes très attachés ;

 

Par ailleurs, nous avons réorganisé nos services en créant une véritable Direction des Sports, sous l’autorité d’Alain Menecier, ce qui, d’ores et déjà, porte ses fruits au niveau de la gestion de nos équipements.

 

Cette année, le boulodrome a été enfin réalisé, nous l’inaugurerons prochainement, et nous relançons, après une première concertation, le dossier du stade Saint-Roch. Nous l’avions interrompu parce que le premier avant-projet ne tenait pas compte suffisamment des aspects « sécurité » de l’équipement. Or, réaliser des travaux neufs sans sécuriser le stade et son enceinte, c’eut été irresponsable. En avril, nous prendrons l’initiative d’une réunion de l’ensemble des utilisateurs, aux côtés de Pascal Pomarel, pour faire un point sur les travaux retenus et l’échéancier. Nous terminerons les études, nous créerons une APCP, les dossiers de subventions et d’aides financières sont aujourd’hui en cours d’examen et nous devrions lancer les premiers travaux fin 2012, début 2013, pour une première tranche de travaux ambitieuse, et qui devra accompagner un véritable projet de développement du sport en Autunois-Morvan. Nous concrétiserons également cette année la reprise des clubs-houses pour ceux qui ont la chance d’en avoir un, et nous accueillerons deux grands événements sportifs, une manche du Championnat de France de Nationale 2 de Triathlon, club que je souhaite féliciter et remercier pour la première corrida d’Autun organisée en décembre 2010, et la Finale de la Coupe de France des Rallyes, dont nous neutraliserons le bilan carbone. Prenez l’initiative, nous serons à vos côtés.

 

Enfin, nous sommes en train de mener un travail de fond avec l’OMS sur les valeurs du sport, et notamment bien veiller à ce que la valeur du respect demeure une valeur forte dans la pratique sportive. Un travail important sera engagé dans les mois et semaines qui viennent autour de cette notion qui, peut-être plus que les autres, fait la grandeur du sport, sa force de sociabilisation auprès des jeunes. Respect des règles, respect de soi, respect des autres, respect de l’arbitre, respect de son club, respect des couleurs que l’on porte, etc..

 

Merci de votre attention.

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans Sport
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 13:17

Boulodrome d’Autun : de quoi parle-t-on ?

 

La création d’un Boulodrome est une demande très ancienne des boulistes autunois.

 

Cependant, elle court, elle court, la rumeur. Pourtant, il n’y a bien qu’à Autun que la création d’un Boulodrome peut être sujet à polémique.

 

D’abord, parce qu’Autun sera l’une des dernières villes de Bourgogne à posséder un tel équipement : Le Creusot, Montceau, Paray-le-Monial, Gueugnon, Sennecey-le-Grand, et bien d’autres, ont depuis longtemps ce type d’infrastructure.

 

Ensuite, parce que le coût des travaux du boulodrome, actuellement en construction sur un terrain municipal vers l’ancien Hall de l’Agriculture, à l’Espace Garibaldi, se situe aux alentours de 360.000 € HT, avec un total de subventions de près de 200.000 € en provenance de l’Etat (CNDS), du Conseil Régional de Bourgogne, du Conseil Général de Saône-et-Loire. Rappelons que le projet a été lancé en 2006 et les subventions attribuées en 2008. Restera donc à la charge de la Ville environ 150.000 €.

 

Conçu et réalisé par une société autunoise, le Boulodrome concernera les deux cents licenciés de sport boules d’Autun (Les Amis de la Pétanque et La Boule d’Or) et les pratiquants des communes voisines. Le fonctionnement sera assuré par les clubs et les joueurs qui paieront une contribution.

 

Cet équipement, destiné à la pratique en mauvaise saison, n’empêchera pas les joueurs de retrouver leur terrain habituel à la belle saison, mais leur permettra la pratique toute l’année et le développement de formations type Classes à Horaires Aménagés (CHA) auprès des plus jeunes. Le Boulodrome permettra aussi la pratique sur le site du tir à l’arc et d’autres disciplines.

 

Parlons chiffres : à titre de comparaison, les 150.000 € que coûtera une fois pour toutes le Boulodrome, c’est ce que coûtent en moyenne chaque année à la Ville d’Autun les travaux d’entretien et d’équipement du golf municipal, pour cent vingt licenciés, auxquels s’ajoutent, comme pour le sport boules, les visiteurs et joueurs extérieurs.

 

Il est donc rare qu’un boulodrome fasse polémique car ce n’est pas un équipement très coûteux, ni en investissement, ni en fonctionnement, d’autant que le sport boules est un sport populaire qui s’adresse à tous les publics, à toutes les catégories et à toutes les générations, sans discrimination.

 

 

 

Pascal POMAREL

Adjoint au Maire

chargé des Sports et des Loisirs

 

 

AUTUN, le 15 octobre 2010

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans Sport
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 18:44

CEREMONIE REMISE TROPHEES OMS

Mardi 23 février 2010 – 18 heures 30 – Salle Colonel Lévêque

------------------

Discours de M. Rémy REBEYROTTE, Maire d'AUTUN,

Vice-Président du Conseil Général

Président de la Communauté de Communes de l'Autunois

------------------

 

 

Mesdames, Messieurs,


 
Je ne serai pas très original en vous disant que les temps sont difficiles, aussi bien pour le sport français que pour de nombreux français, pour notre économie et pour nos collectivités locales.

 
Permettez-moi d’avoir une pensée pour ceux qui portent nos couleurs à Vancouver et de leur souhaiter de finir comme ils ont commencé, c’est-à-dire par de magnifiques performances.

 


Je veux saluer, en ces temps difficiles, l’Office Municipal des Sports d’Autun, féliciter l’ensemble des récompensés, les champions mais particulièrement les jeunes arbitres et dirigeants qui s’engagent pour que fonctionnent les structures et les épreuves sportives, féliciter l’Office pour la cérémonie que nous venons de vivre, cette soirée du sport autunois, mais surtout pour le rôle qu’il joue au quotidien en faveur du sport autunois. C’est indiscutablement une source de stabilité et un amortisseur de la crise que nous vivons, et je veux l’en remercier. Le remercier aussi pour l’installation de 11 défibrillateurs répartis dans l’ensemble de la ville, et notamment dans les sites sportifs, que nous inaugurerons lundi prochain et qui aura associé, aux côtés de la Ville, l’OMS, le Rotary Club et des structures privées. Voilà bien une nouvelle action fort utile, d’une grande ampleur, que l’OMS aura permis de conduire.

 

Comme l’année 2009, l’année 2010 sera oh combien difficile, pour une simple  raison: lorsque d’une part vous avez les dotations que nous verse l’Etat qui vont décroître dès cette année d’un peu plus de 0,3 %, lorsque par ailleurs nos dépenses augmentent mécaniquement de 6 %, du fait de l’inflation, c’est-à-dire du « panier du maire », du fait du glissement vieillesse-technicité pour nos personnels, mais surtout du fait du non départ en retraite de personnels qui sont obligés de prolonger leur temps dans notre collectivité pour bénéficier d’une retraite pleine et entière, vous comprendrez que cette situation n’est pas facile à gérer.

 

Si vous rajoutez à cela que toutes les collectivités entrent dans cette situation, particulièrement les départements, et que nous sommes avec les ménages tout en bas de cette chaîne en cascade, et donc de moins en moins aidés par les uns et par les autres, si en plus vous ajoutez à cela les premières conclusions de la conférence sur les déficits publics qui laissent à penser qu’à partir de 2011 nos collectivités devront contribuer à diminuer le déficit abyssal de l’Etat, avec une baisse de nos dotations de l’ordre de 5 %, ce n’est plus 6 points d’écart qu’il faut rattraper entre nos dépenses et nos recettes, mais 11 points de différentiel à l’horizon de l’an prochain.

 

Enfin, si malgré ces perspectives, vous voulez maîtriser la fiscalité et ne pas trop faire appel à l’imposition des ménages, il n’y a pas d’autre choix que de baisser fortement les dépenses de fonctionnement. Ceci a d’abord de lourdes conséquences pour nos services municipaux et leur personnel qui voient leurs moyens diminuer. Mais il faut que l’effort soit équitablement réparti et nous ne pourrons pas faire des économies structurelles de fonctionnement sans diminuer également les moyens que nous versons à nos partenaires. C’est pour cela que, pour la seconde année, les subventions versées au secteur du sport, mais aussi dans tous les autres secteurs, seront revues à la baisse.

 

Je vous avais annoncé, lors des vœux aux associations, que cette baisse serait moins forte qu’en 2009. Or, depuis, a eu lieu cette fameuse conférence sur les déficits publics qui va nous obliger à vous proposer le même effort partagé qu’en 2009. Aussi, cette année, les deux subventions de l’OMS – pour le fonctionnement des clubs et pour le niveau de pratique – n’atteindront que 160.000 € au lieu de 180.000 € l’an passé.

 

Nous ne passons pas du tout au rien, comme c’est le cas aujourd’hui pour un certain nombre de collectivités qui n’avaient pas suffisamment anticipé le retournement de conjoncture et les réformes en cours, mais nous sommes contraints les uns et les autres, dans cette période de crise, d’inquiétude, d’incertitude et de rareté des moyens, de diminuer hélas nos budgets.

Ceci dit, côté investissements, bien que là encore nous soyons extrêmement vigilants, l’année 2010 sera marquée par deux réalisations importantes pour le sport en Autunois et la préparation d’un troisième.

 

Ces investissements 2010 porteront sur la création d’un boulodrome qui se situera à l’Espace Garibaldi et qui est en phase de lancement, avec un taux de subvention exceptionnel compte-tenu de la période, puisqu’il dépasse 50 %. Merci au CNDS, au Conseil Régional et au Conseil Général pour avoir retenu et pour aider ce projet. Ce sont 430.000 € qui seront consacrés à cet investissement.

 

La deuxième réalisation sera la mise en sécurité du COSEC de la Châtaigneraie, autre équipement très utilisé par les clubs, pour une dépense qui se situera entre 50 et 100.000 €.

 

En juin, nous passerons une délibération importante sur le stade Saint-Roch avec le lancement, d’ici la fin de l’année, de la maîtrise d’œuvre pour des travaux qui interviendront sur 2011, 2012 et 2013. Concernant Saint-Roch, qui sera un investissement lourd pour notre collectivité, je souhaite que le projet technique d’amélioration, de mise aux normes, de sécurisation et de reprise du stade s’accompagne d’un projet sportif par et pour les utilisateurs, aussi bien pour les clubs – je pense notamment au rugby, au football, à l’athlétisme par exemple – mais aussi pour le sport scolaire et les classes à horaires aménagés. Repenser Saint-Roch et y investir fortement, c’est d’abord un projet pour le sport et les sportifs autunois. Ce sont les hommes et les femmes qui utilisent l’équipement qui doivent être au cœur du projet, au cœur d’une pratique, au cœur d’une ambition sportive pour la ville.

 

Autrement dit, ce qui compte, ce ne sont pas les bâtiments ou les terrains, c’est ce que nous souhaitons faire tous ensemble, à travers Saint-Roch et la remise à niveau de l’équipement. Aussi, se reposera la question de la formation et de l’accès de nos jeunes au sport, de la place des écoles de sport, de la mise en commun des moyens par les clubs, voire du rapprochement de ces clubs là où il y a des divisions trop fortes pour la pratique d’un même sport.

 

Bref, ce sont autant de questions qui seront de nouveau à l’ordre du jour, avec le souhait que cette fois-ci nous aboutissions à un projet collectif et cohérent. Ce projet, ce n’est surtout pas à la Ville d’en décider, c’est un travail qui doit se faire collectivement avec les clubs, avec tous les partenaires et d’abord et surtout avec l’Office Municipal des Sports qui aura une fois de plus un rôle moteur sur cette question et cette concertation.

 

C’est en cela que l’Office est un formidable outil pour amortir les crises, porter un travail en commun, construire des perspectives et préparer l’avenir.

 

La manière dont vous répartissez ensemble les moyens du sport autunois est à la fois la garantie d’une équité et d’une permanence. Lorsque la situation financière est au beau fixe, on entend quelquefois, ici où là, des responsables de clubs qui regrettent qu’à travers la proposition de répartiton faite par l’Office, on ne leur donne pas assez, on ne privilégie pas leur sport plutôt qu’un autre ; mais lorsque la crise est là, force est de constater qu’heureusement il y a l’Office qui évite que tel ou tel club ne se trouve subitement, par le fait du prince, ou pour d’autres raisons, privé d’une grande partie de ses moyens.

 

C’est dans cette période que le dialogue est particulièrement important et c’est aussi dans ces périodes là que nous devons, les uns et les autres, préparer la suite. C’est pour cela que je tenais ce soir à vous parler du projet sportif que nous devons aujourd’hui construire autour de ce grand équipement qu’est le stade Saint-Roch et autour de son projet de rénovation. Au fond, la question des moyens, même si elle est essentielle, ne doit pas masquer la dimension humaine, culturelle, éducative, sociale et citoyenne que représentent le sport et les valeurs qu’il véhicule. Les Assises de l’Economie en décembre nous ont aussi rappelé combien le sport et la diversité des pratiques proposées est un élément déterminant et attractif pour un territoire.

 

Vous l’avez compris : 2010 sera donc une année importante pour le sport autunois. La Ville vient d’ailleurs de se doter d’une Direction des Sports à part entière, sous la responsabilité de Pascal Pomarel, Adjoint aux Sports, d’Hubert Lobreau, Conseiller Municipal délégué aux équipements sportifs, et d’Alain Ménecier, Directeur des Sports au sein de notre collectivité.

 

J’ajoute qu’il nous faut aussi préparer un grand événement puisqu’après deux ans d’abstinence, nous renouerons en 2011 avec une grande épreuve sportive en Autunois, la finale de la Coupe de France des Rallyes Automobiles, organisation que nous devons à l’ASA Morvan, à ses dirigeants, à leur passion et à leur envie, comme pour l’OMS, de servir leur territoire et leur cité ; organisation qui nécessitera l’engagement de chacun et de l’ensemble du monde sportif une fois de plus réuni et solidaire. D’autant que nous aurons un défi à relever : faire de cette finale la première du genre en neutralisant son bilan carbone : développement durable oblige.

 

Merci de votre mobilisation, merci de votre attention et vive le sport en Autunois !

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans Sport
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 19:02

 

COMMUNIQUE de Monsieur Rémy REBEYROTTE,

Maire d'AUTUN, Vice-Président du Conseil Général

Président de la Communauté de Communes de l'Autunois

___________

 

 

AUTUN décroche la finale de la Coupe de France des Rallyes 2011.

 

Après Dunkerque en 2009, Biarritz en 2010, Autun et le Morvan seront en 2011 le site organisateur de la finale de la Coupe de France des Rallyes, comme annoncé samedi soir, à l’occasion de la remise des prix de l’Association Sportive Automobile (ASA) Morvan, par Monsieur Bernard DEMEUZOIS, Vice-Président de la Fédération Française de Sport Automobile.

 

L’an passé, l’organisation du Rallye d’Autun avait fait l’objet d’une observation précise de la Fédération Française de Sport Automobile. Les résultats de cette observation ayant été très concluants, l’équipe du Président Jacky DUCHAINE se voient confier l’organisation de cette épreuve importante en 2011, avec le soutien de la Ville d’Autun.

 

Le rayonnement de cette épreuve concernera non seulement Autun mais également l’ensemble de la Communauté de Communes de l’Autunois et du Morvan, et même au-delà, puisque près de 80.000 visiteurs sont attendus sur trois jours.

 

L’ASA Morvan et la Ville d’Autun se sont fixés comme objectif que cette finale serait la première avec un bilan-carbone neutre, c’est-à-dire que le rejet de CO2 entraîné par l’épreuve sera compensé par des transports alternatifs pour les accompagnateurs et les spectateurs.

 

Un travail sera engagé avec la Direction Régionale d’EDF, qui avait d’ores-et-déjà donné son accord de principe lors d’un entretien, et d’autres partenaires.

 

Il s’agit donc d’un double défi à relever pour l’Autunois.

 

Nous aurons naturellement besoin de toutes les bonnes volontés, de tous ceux qui pourront aider à la réalisation d’un tel événement sportif.

 

Gageons que le spectacle et l’émotion seront au rendez-vous. C’est une occasion formidable pour promouvoir notre ville, notre région et leur économie.

 

AUTUN, le 8 février 2010

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans Sport
commenter cet article

Dossiers

Liens