Présentation

Recherche

29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 17:07

La crise est là : qui peut l’ignorer ? Nous n’en connaissons ni l’ampleur, ni la durée. Mais elle sera lourde de conséquences.

 

Contrairement à ce que d’aucuns essaient de nous faire croire, elle n’est pas le fait de quelques individus aussi peu scrupuleux qu’isolés. Elle est l’échec de tout un système, du libéralisme soit disant triomphant, « d’une culture d’entreprise rongée par les abus du marché, les pratiques comptables douteuses et la rapacité à courte vue » pour reprendre les mots de Barack Obama lors de son désormais célèbre «  discours de Philadelphie ». La preuve est faîte une fois encore que le marché sans règle, livré à lui-même, est une catastrophe, comme peut l’être une économie qui se voudrait entièrement régulée par l’Etat, et qu’une économie régulée de marché est la seule à même d’empêcher les spéculations et de corriger la cécité des mécanismes de marché, sans remettre en cause le libre arbitre.

 

Ce constat revalorise, de fait, la notion de service public comme régulateur, au côté du moteur que constitue l’initiative privée. Notre Gouvernement devrait faire preuve de résilience. Et pourtant, il continue, comme si de rien n’était, à poursuivre jour après jour sa politique dite «  de réformes » qui consiste en fait  principalement à démanteler méthodiquement les services publics sur nos territoires : la justice, l’hôpital, l’éducation, les services fiscaux, ceux de l’équipement, la Poste ou l’Armée sont dans le collimateur 2009, après tant d’autres, et nous continuerons, nous Elus locaux, à nous battre, ici comme ailleurs, pour faire reculer les menaces. Nous ne nous laisserons pas faire ! Car, comment ce Gouvernement peut-il, à ce point, être à contre courant, sauf par idéologie pure, puisque globalement, en Saône-et-Loire par exemple, ces réformes coûtent aux contribuables  sans rapporter à l’Etat. Nous pouvons en apporter les preuves tous les jours. Comme l’on montré les lycéens récemment, la mobilisation de tous sera nécessaire, pour que les réformes ne se fassent pas au détriment des intéressés et de nos territoires.

 


AUTUN, L’AN NEUF

 

« Le vieux, la crise, le neuf » écrivait Antonio Gramsci. Il s’agit pour nos collectivités, dans ce contexte difficile, avec moins de moyens, de continuer à préparer l’avenir, de créer les conditions pour maintenir, développer et accueillir des activités, et de moderniser nos services, espaces et équipements publics, tout cela en pratiquant la modération fiscale. Quadrature du cercle ? Non, impératif si nous voulons rester attractif et compétitif, et travailler pour les futures générations.

 

De ce point de vue, l’Autunois entre pleinement dans l’an neuf : nouvelles entreprises au Parc d’Activités Saint-Andoche (PASA), à Bellevue, à Saint-Pantaléon, nouvelle chaufferie-bois, nouvelle caserne de gendarmerie, nouvelle caserne de pompiers, nouvelles rénovations et nouveaux logements à Saint-Pantaléon, nouveau pavillons «  en Fleuri », nouvelle opération « 100 terrains pour construire sa maison », nouvelle galerie marchande en centre-ville, rénovation du Foyer des Jeunes et  des maisons de retraites, nouvel accueil de jour pour les personnes handicapées, nouveau boulodrome, nouveau centre équestre, nouveau mini-golf,  nouveau centre social à Saint-Andoche, nouvel Espace à la Vie Associative (EVA) à Saint-Pantaléon, rénovation à l’Ecole de Saint-Pantaléon, rénovation des cimetières et des salles municipales, rénovation de l’éclairage public et poursuite de la mise en valeur du patrimoine, liaison douce La Genetoye-Bellevue, révision du Plan de Sauvegarde et du Plan Local d’Urbanisme, renforcement de l’intercommunalité et mutualisation des services techniques, etc. Les chantiers ne manqueront pas en 2009, et contribueront, nous l’espérons, à maintenir sur l’Autunois de l’activité pour les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP).

 

2009 sera marqué par de nombreux événements culturels et commémoratifs : hommages à Balthus, au Chanoine Grivot, au Colonel Nectoux, à Jacques Lacarrière ; exposition sur la mosaïque de Bellérophon, 60èmeFoire du Meuble, 65ème anniversaire de la Libération, pour n’en citer que quelques uns, en dehors de la saison culturelle, des grands rendez-vous habituels ou de la programmation très riche du Parc des expositions communautaire « L’Eduen ».

 


EN 2009, NOUS DEVRONS NOUS SERRER LES COUDES…

 

Pour l’heure, permettez-moi de souhaiter à chacun d’entre vous, et particulièrement à ceux qui souffrent de la maladie, d’un handicap, de la précarité ou du chômage ou à ceux qui accompagnent un proche en souffrance, une bonne année 2009, faîte de victoires et de progrès, de courage, de succès et d’améliorations. Les uns et les autres, plus que jamais, nous devrons être solidaires et nous serrer les coudes.

Partager cet article

Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens