Présentation

Recherche

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 17:27

Extraits de la CONFERENCE DE PRESSE tenue par

Rémy REBEYROTTE, Monique GATIER et Roger VERNAY

concernant les grands projets d’investissement

de la Ville d’Autun en 2012

 

Vendredi 18 novembre 2011

____________

 

 

 

 

« Tout d’abord, nous poursuivrons en 2012 la rénovation urbaine de Saint-Pantaléon en inscrivant plus de 500.000 € de budget, ce qui représente un investissement dans le cadre de l’ANRU qui se situe entre 2,5 et 3 millions d’euros.

 

L’année 2012 comprendra notamment la réhabilitation des bâtiments 32 à 40 et 10 à 21, soit 228 logements, la construction de la nouvelle agence de l’OPAC sur l’Autunois, accompagnée de 20 nouveaux logements, et l’opération de la Foncière Logement avec la création de 12 pavillons locatifs.

 

Pour les reconstructions hors site, 2012 verra l’achèvement de 8 nouveaux logements En Fleury, la réalisation des 24 maisons du Parc Saint-Jean et la mise en location des 13 logements de l’ancienne gendarmerie.

 

Concernant l’unité de l’Agglomération, je fais remarquer que, pour la première fois, les Elus d’Autun et de Saint-Pantaléon sont d’accord sur une nécessité de consulter la population et de faire appel à la médiation du Préfet, Préfet qui d’ailleurs s’est déclaré pour la première fois en faveur de l’unité de l’Agglomération puisqu’il parle de « combat d’arrière garde » en parlant de l’attitude de nos collègues de Saint-Pantaléon.

 

 

Deuxième grand dossier : l’achèvement de la réhabilitation industrielle du Parc d’Activités de Saint-Andoche. En cette fin d’année, le développement du PASA s’accélère puisque 16.000 m² de locaux ont été rachetés par Tolix pour son développement, trois nouvelles travées ont été achetées par AEB pour son développement (extension de LG Découpe et menuiserie industrielle), et le pôle bois vient de signer un protocole d’accord avec la Ville pour acheter l’ensemble de ses locaux et développer une scierie bois. L’ensemble de la commercialisation du grand bâtiment de la Fonderie est donc terminé. En décembre, Dalkia lance la création de sa nouvelle chaufferie bois (2 mégawatts) et de la plateforme qui l’accompagne. Le pôle formation vient d’être inauguré et monte en puissance.

 

Rappelons nous :

 

- En 2002, la Fonderie ferme. Les anciens salariés s’associent pour préserver leur site et sauvent les bâtiments de la dégradation et du pillage.

 

- 2004 : la Ville reprend l’ancienne Fonderie en se fixant 2012 comme terme de sa réhabilitation.

 

- 2012 : nous achevons ce remarquable exemple de reconquête d’une friche industrielle et de redéploiement économique, portée directement, et c’est quasiment un cas unique, par une collectivité territoriale.

 

En règle générale, ce sont des Sociétés d’Economie Mixte patrimoniales et foncières qui portent ce type de projet. C’est d’ailleurs pour cela que la Communauté de Communes de l’Autunois vient d’adhérer à la nouvelle SEM patrimoniale du Département pour porter son futur foncier industriel et commercial.

 

 

Troisième dossier : le nouveau centre social et de médiation dont les travaux vont commencer en mars 2012 à Saint-Andoche, centre destiné aux familles, à leur information et aux activités associatives, centre ouvert, depuis le quartier Saint-Andoche, sur l’ensemble de l’Agglomération et sur la Communauté de Communes de l’Autunois. Ce sera un peu plus de 1.700.000 € de travaux, aidés à 70 % par le Département de Saône-et-Loire, par l’Europe, par l’Etat et par la Caisse d’Allocations Familiales. Je me permets ici de renouveler notre demande au bénéfice de la réserve parlementaire sur un projet concernant toutes les générations et les familles.

 

 

Dernier grand projet du budget 2012 : Pont l’Evêque, où nous allons terminer l’avenue Frénaud, pour que la nouvelle caserne des Pompiers que nous allons inaugurer en 2012 ait un débouché direct sur la route de Beaune. Il s’agira dans un premier temps d’un tourne-à-gauche ayant l’emprise d’un futur rond-point qui verra le jour sur ce secteur lorsque son aménagement se poursuivra.

 

Enfin, en matière d’étude, nous inscrivons les crédits nécessaires pour achever l’étude de la première tranche de réhabilitation du stade Saint-Roch. Cette première tranche, qui se réalisera à partir de 2013-2014, comprendra la transformation du terrain 2 dit « annexe » en terrain synthétique, la création d’un groupe de six vestiaires et la reprise du terrain 3, ainsi que la clôture de l’ensemble. Même si ce dossier est compliqué du fait de la Loi sur l’eau qui concerne l’Acaron, nous avons la ferme volonté de le faire aboutir puisque notre stade a besoin urgemment d’une rénovation par tranches.

 

(…) »

 

 

 

 

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:54

Voici le texte de la délibération « Objectif : 100 terrains pour construire sa maison », adoptée par le Conseil Municipal du 6 juillet 2009 et où figurent les intentions municipales :

 

 

AUTUN, le 15 septembre 2010

 

______

 

 

 

 

 

 

DEPARTEMENT de SAONE-ET-LOIRE

 

 

 

Conseillers en exercice : 33

Présents à la séance : 27 + 2

 

Date de la convocation : 29 Juin 2009

 

Affichage du compte-rendu sommaire :

10 Juillet 2009

 

Délibération n° 2009-07-06-04

 

 

VILLE D'AUTUN

 

 

EXTRAIT

DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

DU CONSEIL MUNICIPAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SEANCE DU 06 JUILLET 2009

 

 

 

         

 

ETAIENT PRESENTS : M. Rémy REBEYROTTE, M. Jacques LIORET, Mme Monique GATIER, M. Bernard DECHAUME, Mme Nicole MAGLICA, a donné pouvoir à M. Bernard DECHAUME à partir de la question n°19-2, M. Pascal POMAREL, Mme   Marie-Claire TELLIER, M. Roger VERNAY, M. Jean CROCHARD (jusqu’à la question n°21), Mme Dominique BOUCHARD (jusqu’à la question n°21), Mme Marcelle LE GOFF (jusqu’à la question n°21), Mme Régine DEVOUCOUX, M. Hubert LOBREAU, Mme Andrée ALIX COUDRAY, M. Jean-Jacques SCHULER, Mme Patricia LAMALLE PINARD, M. Alain DURAND, M. Jean-Luc TUYPENS, a donné pouvoir à M. Roger VERNAY, Mme Djamila BENEDDINE, Mme Géraldine VOILLOT, M. Patrick GUILLET, Mme Sylvie BROCHOT, Mlle Lucie DESBROSSES, a donné pouvoir à M. Rémy REBEYROTTE, M. Gérard MARTINI, Mme Michelle BATHIARD, M. Michel GIPEAUX, M. Jean-Jacques PERRUT, Mme Rosetta THEVENIN, M. Jean-Michel JARRIN, a donné pouvoir à Mme Rosetta THEVENIN jusqu’à la question n°4, Conseillers municipaux.

 

SECRETAIRE DE SEANCE : Mme Sylvie BROCHOT

                                          

˜˜

 

 

OBJET : Affaires foncières : Opération « 100 terrains pour construire sa maison ».

 

Vu l’avis favorable de la Commission économie, finances et aménagements du 02 Juillet 2009 ;

 

Il est constaté que les ménages ont des difficultés pour s’installer sur le territoire communal en raison de la rareté et du coût des parcelles constructibles et aménagées. Ce manque de terrains à bâtir les contraint à s’éloigner de l’agglomération, vers des communes périphériques où le foncier est disponible à des conditions financières plus favorables. Ce phénomène, qui n’est pas propre à Autun, est confirmé par le dernier recensement de la population.

 

Force est de constater que libérer des terrains à la construction ne suffit pas. Nous l’avons fait, mais cela n’a pas suffit.

 

Afin d’améliorer les conditions d’accès à la propriété sur notre commune et de répondre aux besoins des habitants, il s’agit de favoriser l’émergence d’une offre de terrains à bâtir, adaptée en termes quantitatifs et qualitatifs, à vocation d’habitat individuel, ou mixte (individuel/collectif).

Il est ainsi proposé de fixer l’objectif à cent terrains à bâtir sur les cinq années à venir.

 

Afin d’atteindre cet objectif, plusieurs moyens peuvent être concomitamment mis en œuvre. Ceux-ci peuvent être répartis en cinq axes d’action :

 

1)    Engager une révision en profondeur du plan local d’urbanisme, afin d’ouvrir à l’urbanisation de nouvelles zones.

 

Une telle procédure ne pourra aboutir qu’à l’issu d’une étude territoriale approfondie et concertée (comportant une enquête publique), portant notamment sur le réexamen des limites des zones urbaines et à urbaniser, et ce dans le cadre d’un projet d’aménagement et de développement durable.

 

Les terrains à bâtir qui pourraient, suite à cette procédure, devenir constructibles devront faire l’objet d’une ouverture à l’urbanisation sous conditions (nombre minimum de lots/constructions par exemple). Il pourra également être mis en œuvre une charte d’engagement entre la Ville et les différents propriétaires (portant par exemple sur les délais d’urbanisation, les équipements, l’accès aux réseaux, etc.…).

 

2)    Inciter les propriétaires privés à vendre leurs parcelles constructibles, à vocation d’habitat, et non bâtis

 

A titre d’illustration d’opérations en cours, un permis autorisant l’aménagement de sept terrains à bâtir a été délivré en mars dernier (rue Borgne – Saint Pantaleon), et une autre demande visant à créer trois lots à bâtir a également reçu un avis favorable (rue Saint Etienne – Saint Pantaleon).

 

Cependant, augmenter l’offre de terrains constructible ne suffit pas toujours, certains propriétaires pratiquant la « rétention foncière ».

 

Pour lutter contre ce comportement, il est notamment possible d’agir sur la fiscalité locale, afin que celle-ci soit incitative. Ainsi, le code général des impôts permet, sous certaines conditions, de majorer la valeur locative cadastrale des terrains constructibles non bâtis situés dans les zones urbaines délimitées par un document d’urbanisme.

 

 

3)    Développer les partenariats entre la Ville, propriétaire de surfaces constructibles, et des aménageurs-lotisseurs afin d’équiper ces terrains

 

Des parcelles peuvent également être mis à disposition ou cédés à conditions avantageuses à des organismes d’habitations à loyer modéré, permettant l’accès social à la propriété.

 

Il est par exemple prévu de réaliser, à Saint Symphorien, l’aménagement de seize terrains à bâtir. La cession du terrain à l’OPAC pour l’euro symbolique a été approuvée lors de la dernière réunion du Conseil Municipal.

 

La Ville possède par ailleurs des réserves foncières aux lieux-dits En Fleury, la Griottière, … Une réflexion globale sera engagée sur l’opportunité d’aménager lesdites parcelles, en faisant appel à des aménageurs privés ou sociaux dans le cadre de partenariats, ou directement par les services municipaux.

4)    Instituer une aide à l’accession à la propriété afin d’assurer un prix de sortie viable pour les ménages.

 

Ces subventions pourront par exemple s’inscrire dans le dispositif du Pass-foncier, qui permet aux primo-accédants un achat en deux temps et des avantages fiscaux. Il pourra être proposé de combiner des conditions sociales (notamment plafond de ressources) avec des conditions environnementales (constructions basse consommation, …). 

 

A noter que deux ménages ont déjà bénéficié d’une telle subvention, dans le cadre de l’opération dite « du Chalet Bleu », réalisée par la société Logiconfor (conformément à la délibération du 2 février 2009).

 

 D’autres dispositifs pourraient être sollicités.

 

 

 

5)    Communiquer sur les projets en cours et les terrains disponibles.

 

Le développement de projets sur le territoire communal passe aussi par une mise en valeur de ces opérations, en diffusant le plus largement possible l’information et en favorisant les mises en relation entre aménageurs et acquéreurs potentiels.

En effet, les personnes cherchant à s’installer s’adressent très souvent en mairie pour avoir une liste des opérations immobilières en cours. Il s’agit d’utiliser, en partenariat notamment avec les agences immobilières et les études notariales, tous moyens de communication (site internet, brochure synthétique, panneaux, …) sur les aides et les possibilités d’installation.

 

Le Centre de l’Habitat situé sur Saint-Pantaléon verra donc ses missions encore renforcées.

 

 

                                               ******************

 

 

Les réflexions sur l’application de ces différents moyens d’intervention seront approfondies, afin d’évaluer leur pertinence et leur impact sur l’évolution de l’offre. Il est précisé que les pistes listées ci-dessus ne le sont pas de manière exhaustive, et que d’autres dispositifs pourront être proposés. Chaque mesure à mettre en œuvre sera soumise ultérieurement au vote du Conseil Municipal. 

 

Il est proposé au Conseil Municipal :

 

D’affirmer sa volonté de mettre en œuvre une stratégie de développement de l’offre de terrains à bâtir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DECISION

 

Après délibération, le conseil municipal, par 20 voix pour (Groupe AUTUN EVOLUE), 6 abstentions (Groupe AUTUN AUTREMENT) et 3 « Ne prend pas part au vote » (Groupe POUR ST PAN), AFFIRME sa volonté de mettre en œuvre une stratégie de développement de l’offre de terrains à bâtir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fait et délibéré, les jour mois et an que dessus,

 

 

 

 

Certifié exécutoire pour avoir été reçu à la Sous-Préfecture le ………………………

et publié, affiché ou notifié le ………………………

Le Maire,

Pour Extrait Conforme,

Le Maire,

 

 

 

 

 

 

Rémy REBEYROTTE

 

 

 

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 16:26

« Comment voyez-vous vos liens futurs avec la Communauté Urbaine Creusot Montceau ? »

 

« Nous souhaitons naturellement des liens plus fort avec la Communauté Urbaine. Je rappelle qu’en 2002, j’avais pris l’initiative pour qu’un Pays commun puisse naître entre l’Autunois-Morvan et la Communauté Urbaine, initiative qui, il faut bien l’admettre, avait été torpillée, après un départ prometteur, par la Communauté Urbaine.

 

Pour autant, je pense que c’est une approche intéressante, mais il faut pour cela que nous définissions un territoire et des projets communs avant toute initiative de rapprochement : pas question de nous fondre dans les projets de la CCM, j’allais dire de nous faire absorber par des logiques qui ne sont pas les nôtres, et sans pouvoir peser sur notre propre développement.

 

Il y a bien deux bassins de vie, ils peuvent travailler ensemble, voire mettre des moyens en commun, sur des objectifs communs, s’ils partagent des projets communs. Mais le projet doit être préalable au regroupement de structures : pas question de chèque en blanc ou d’une quelconque absorption. Je le dis très clairement, à la fois à l’Etat, à la Région ou au Département, qui quelquefois voudraient nous fondre dans des territoires plus vastes, sans que la prise en compte de notre présence, de nos intérêts et de nos objectifs soit garantie.

 

Bref, travail en commun : oui ; objectif commun : oui ; projet commun : oui ; mais pas d’absorption entre bassins de vie et d’emplois qui ont des logiques et des fonctionnements différents.

 

Par exemple, disons-le clairement, nous ne souhaitons pas nous fondre dans le pôle nucléaire, mais le compléter en développant ici une autre logique énergétique autour des énergies renouvelables, ou encore des éco-industries. Ces deux filières, ces deux types de développement peuvent et doivent se compléter au bénéfice de nos deux bassins, comme doivent le faire le patrimoine industriel d’un côté et le patrimoine historique de l’autre. »

Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 17:07

La crise est là : qui peut l’ignorer ? Nous n’en connaissons ni l’ampleur, ni la durée. Mais elle sera lourde de conséquences.

 

Contrairement à ce que d’aucuns essaient de nous faire croire, elle n’est pas le fait de quelques individus aussi peu scrupuleux qu’isolés. Elle est l’échec de tout un système, du libéralisme soit disant triomphant, « d’une culture d’entreprise rongée par les abus du marché, les pratiques comptables douteuses et la rapacité à courte vue » pour reprendre les mots de Barack Obama lors de son désormais célèbre «  discours de Philadelphie ». La preuve est faîte une fois encore que le marché sans règle, livré à lui-même, est une catastrophe, comme peut l’être une économie qui se voudrait entièrement régulée par l’Etat, et qu’une économie régulée de marché est la seule à même d’empêcher les spéculations et de corriger la cécité des mécanismes de marché, sans remettre en cause le libre arbitre.

 

Ce constat revalorise, de fait, la notion de service public comme régulateur, au côté du moteur que constitue l’initiative privée. Notre Gouvernement devrait faire preuve de résilience. Et pourtant, il continue, comme si de rien n’était, à poursuivre jour après jour sa politique dite «  de réformes » qui consiste en fait  principalement à démanteler méthodiquement les services publics sur nos territoires : la justice, l’hôpital, l’éducation, les services fiscaux, ceux de l’équipement, la Poste ou l’Armée sont dans le collimateur 2009, après tant d’autres, et nous continuerons, nous Elus locaux, à nous battre, ici comme ailleurs, pour faire reculer les menaces. Nous ne nous laisserons pas faire ! Car, comment ce Gouvernement peut-il, à ce point, être à contre courant, sauf par idéologie pure, puisque globalement, en Saône-et-Loire par exemple, ces réformes coûtent aux contribuables  sans rapporter à l’Etat. Nous pouvons en apporter les preuves tous les jours. Comme l’on montré les lycéens récemment, la mobilisation de tous sera nécessaire, pour que les réformes ne se fassent pas au détriment des intéressés et de nos territoires.

 


AUTUN, L’AN NEUF

 

« Le vieux, la crise, le neuf » écrivait Antonio Gramsci. Il s’agit pour nos collectivités, dans ce contexte difficile, avec moins de moyens, de continuer à préparer l’avenir, de créer les conditions pour maintenir, développer et accueillir des activités, et de moderniser nos services, espaces et équipements publics, tout cela en pratiquant la modération fiscale. Quadrature du cercle ? Non, impératif si nous voulons rester attractif et compétitif, et travailler pour les futures générations.

 

De ce point de vue, l’Autunois entre pleinement dans l’an neuf : nouvelles entreprises au Parc d’Activités Saint-Andoche (PASA), à Bellevue, à Saint-Pantaléon, nouvelle chaufferie-bois, nouvelle caserne de gendarmerie, nouvelle caserne de pompiers, nouvelles rénovations et nouveaux logements à Saint-Pantaléon, nouveau pavillons «  en Fleuri », nouvelle opération « 100 terrains pour construire sa maison », nouvelle galerie marchande en centre-ville, rénovation du Foyer des Jeunes et  des maisons de retraites, nouvel accueil de jour pour les personnes handicapées, nouveau boulodrome, nouveau centre équestre, nouveau mini-golf,  nouveau centre social à Saint-Andoche, nouvel Espace à la Vie Associative (EVA) à Saint-Pantaléon, rénovation à l’Ecole de Saint-Pantaléon, rénovation des cimetières et des salles municipales, rénovation de l’éclairage public et poursuite de la mise en valeur du patrimoine, liaison douce La Genetoye-Bellevue, révision du Plan de Sauvegarde et du Plan Local d’Urbanisme, renforcement de l’intercommunalité et mutualisation des services techniques, etc. Les chantiers ne manqueront pas en 2009, et contribueront, nous l’espérons, à maintenir sur l’Autunois de l’activité pour les entreprises du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP).

 

2009 sera marqué par de nombreux événements culturels et commémoratifs : hommages à Balthus, au Chanoine Grivot, au Colonel Nectoux, à Jacques Lacarrière ; exposition sur la mosaïque de Bellérophon, 60èmeFoire du Meuble, 65ème anniversaire de la Libération, pour n’en citer que quelques uns, en dehors de la saison culturelle, des grands rendez-vous habituels ou de la programmation très riche du Parc des expositions communautaire « L’Eduen ».

 


EN 2009, NOUS DEVRONS NOUS SERRER LES COUDES…

 

Pour l’heure, permettez-moi de souhaiter à chacun d’entre vous, et particulièrement à ceux qui souffrent de la maladie, d’un handicap, de la précarité ou du chômage ou à ceux qui accompagnent un proche en souffrance, une bonne année 2009, faîte de victoires et de progrès, de courage, de succès et d’améliorations. Les uns et les autres, plus que jamais, nous devrons être solidaires et nous serrer les coudes.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 22:11

Madame, Monsieur,

 

La pétition que vous avez signée sous le titre "projet de casse d'un rond-point à Saint-Pantaléon" fait état d'un projet qui n'est en rien décidé et d'ailleurs figure en flou et pointillé sur les plans d'études diffusés.

 

Je voudrais d'abord vous rappeler dans quel cadre ce projet se situe : il s'agit du Projet de Renouvellement Urbain, c'est-à-dire de rénovation du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon pour lequel l'Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général, l'OPAC de Saône-et-Loire, la SAIEMAA et la Ville d'Autun, porteur du projet, vont investir 25 millions d'euros sur 5 ans.

 

Il s'agit de rénover 430 logements, d'en créer 50 nouveaux, de reprendre les voiries, l'urbanisme, les équipements, les espaces et les services publics sur ce quartier ; et cela, sans augmenter le montant du couple "loyer-charges" pour les locataires.

 

Ce projet est d'ores-et-déjà lancé. Il n'attend plus que la signature définitive de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine. Il pourra alors être présenté à la population et faire l'objet d'une profonde concertation.

 

Il y a bien dans ce cadre un projet de réaménager l'entrée de Saint-Pantaléon. Cela pourrait se traduire :

 

-           par la disparition des feux au carrefour du Vallon, au profit de l'aménagement d'un rond-point ;

 

-           l'aménagement d'une place urbaine à l'entrée de Saint-Pantaléon, c'est-à-dire un rond-point plus petit permettant d'améliorer le cheminement des piétons, d'améliorer le cadre de vie et de faciliter le stationnement en périphérie sur ce secteur. C'est un projet, et uniquement un projet, à caractère environnemental qui fera l'objet d'une large concertation et qui ne se réalisera qu'avec l'assentiment du plus grand nombre.


Il s'agit pour les promoteurs du Projet de Renouvellement Urbain, de changer l'image de cette arrivée sur Saint-Pantaléon par une 2 x 2 voies qui donne sur un vaste rond-point peu propice au cheminement et à la vie sociale, 2 x 2 voies qui d'ailleurs se termine par un angle droit, sans véritable logique urbaine.

 

Ces projets restent des projets et seront, comme je vous le disais plus haut, examinés dans le cadre de la concertation qui va s'ouvrir avec l'ensemble des habitants de Saint-Pantaléon, dans les semaines à venir, après la signature de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine.

 

Rappelons que les élus de Saint-Pantaléon ont été associés aux différentes étapes du Projet de Renouvellement Urbain, soutenant l'initiative au départ, puis, sans explication rationnelle, prenant ensuite leurs distances avec le projet global qu'ils avaient soutenu.

 

Je pense pour ma part que, vu les enjeux, cette mobilisation autour de ce projet important pour Saint-Pantaléon, son habitat, son cadre de vie et son développement méritent mieux que la polémique et la manipulation. Je le pense comme Maire d'Autun mais aussi comme habitant de Saint-Pantaléon ; c'est pour cela que j'ai tenu à vous envoyer ce courrier précisant la réalité des faits.

 

Restant à votre disposition, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, en l'expression de ma considération la meilleure. 

 

Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 09:31

RR_patinoire.jpg

Plus que de la jeunesse, il faudrait parler des jeunesses.

 
Pour les plus jeunes, le mandat qui s'achève aura été marqué par un effort sans précédent sur les écoles maternelles et primaires (crédits multipliés par trois pour l'environnement scolaire et rénovation en profondeur des écoles, garderies et restaurants scolaires).
 
En parallèle, nous continuerons, comme nous l'avons fait pour le Diplôme des Métiers d'Art, à travailler avec les lycées de la ville pour le développement des filières BTS, dans les secteurs du bois, de l'environnement, du tourisme, du patrimoine et du tertiaire, dans un contexte difficile car l'Etat est en repli aujourd'hui sur sa politique éducative.
 
Concernant le logement des jeunes, la réhabilitation en profondeur du FJT est aujourd'hui lancée, grâce à l'appui de tous les partenaires.
 
Il faut rajouter à cela ce qui concerne l'animation et les loisirs : création de Territoire d'Aventures, création de C:Para//è/e et de sa fameuse école de hip-hop, animée par Florence Guijo, ou de la Journée de l'Afrique, etc..
 
Pour les plus âgés, création d'un nouvel espace de liberté et d'action : le Conseil Local Jeunes, qui aura fortement marqué la présence des jeunes au cœur de la cité, mis en valeur leurs initiatives et monté en puissance les animations qui leur sont destinées.
 
La Ville et l'OMC ont également mieux intégré la demande des jeunes à travers le Festival Cornemuses d'Europe ou la venue de vedettes comme Raphaël. Mais il nous manquait des outils pour aller plus loin ; nous les avons aujourd'hui, notamment avec le nouveau Parc des Expositions qui, dès la saison prochaine, sera un outil majeur pour l'accueil de rendez-vous destinés à la jeunesse. La patinoire a été l'amorce d'un programme qui est en train de se constituer autour de la variété, des musiques traditionnelles, des musiques du monde et d'autres expressions artistiques. Le soutien à la reprise du bowling, la rénovation du centre nautique, le développement de l'offre en matière de radios et de télévisions (TNT), le développement de l'ADSL et des nouvelles technologies auront aussi marqué les dernières années. La ville est plus accueillante, plus animée.
 
Comme en 2001, nous renouvelons notre volonté de faciliter, notamment en terme de locaux adaptés, la venue d'un projet de discothèque sur Autun, mais encore faut-il qu'un porteur de projet puisse construire son investissement jusqu'au bout.
 
Le prochain mandat sera marqué par la rénovation du stade Saint-Roch et par une politique de rapprochement de l'action dans les quartiers. Ce devra être le cas particulièrement pour la jeunesse : mieux ouvrir l'initiative aux jeunes, multiplier les espaces multi-sports et culturels dans les quartiers, leur permettre de mieux trouver leur place, avec des outils comme la Maison du Renouvellement Urbain à Saint-Pantaléon, les nouveaux locaux de C:Para//è/e et le nouveau centre social de Saint-Andoche, seront au cœur des priorités.
 
Vous l'avez compris, il s'agit davantage pour nous de faire avec les jeunes, en partenariat autour de leurs actions, que de faire pour les jeunes en imposant une vision qui est celle de notre jeunesse et qui n'est pas forcément celle de la leur.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 01:08
Peu présente au cœur de la campagne, l'action sociale sera pourtant, à côté de la poursuite du développement économique et de la diversification des activités, l'un des enjeux essentiels des prochaines années. Le dernier mandat aura été marqué par un renforcement des aides aux familles : fournitures scolaires offertes aux collégiens, calculatrices aux élèves de CM2, baisse du coût du chauffage urbain, concurrence dans la grande distribution : autant de mesures qui ont favorisé le pouvoir d'achat.
 
La création du Centre Intercommunal d'Action Sociale, le renforcement des centres sociaux, la nouvelle Maison des Syndicats, le nouvel Espace Bernard Renault avec la CPAM, la MSA, la CAF et le CMP, le Forum de la Famille, le maintien, grâce au Département et à la Convention de Solidarité Urbaine, de l'aide aux devoirs, etc., auront été des moments forts. Il faudrait ajouter à cela la création de Territoire d'Aventures et de C:Para//è/e, de l'école de hip-hop, qui auront été des lieux de rencontre et de "brassage" social extrêmement importants.
 
Pour nos anciens, la création du pôle gérontologique, en parallèle du nouvel hôpital, le maintien du Parc Fleuri en foyer-résidence et son retour à l'équilibre, ou le développement du Printemps des Retraités et de la Semaine Bleue auront été des points particulièrement positifs.
 
Mais arrive enfin, avec le Programme de Rénovation Urbaine, une nouvelle politique des quartiers aidés par l'OPAC, la SAIEMAA, l'Etat, la Région et le Département : animation et soutien aux associations avec le Contrat Urbain de Cohésion Sociale, le nouveau centre social Saint-Andoche, grâce au Département et à la CAF, et surtout la rénovation du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon : 28 M€ portés par l'ensemble des partenaires : 430 logements réhabilités, 50 constructions neuves, un nouveau cadre de vie sans augmentation du couple "loyer-charges" pour les locataires, enjeu essentiel de l'équilibre de notre agglomération qui demandera forcément l'apaisement des tensions et donc le choix, par le Conseil Municipal, d'un nouveau Maire-délégué.
 
A propos de logement social, les dernières années ont été riches avec la création d'un nouveau lotissement à Saint-Pantaléon, de pavillons en Fleury et de nouvelles résidences comme Les Bastions ou celle en cours de la Percée Eumène-Mazagran. Il faudra aller plus loin, avec de nouveaux lotissements en accession à la propriété, sur Saint-Pantaléon notamment, avec une nouvelle tranche de pavillons en Fleury, la poursuite de la réhabilitation du parc, notamment de la SAIEMAA, ou encore l'achèvement de la rénovation du Foyer des Jeunes Travailleurs. Nous continuerons à libérer du terrain pour la construction, comme nous l'avons lors du dernier Conseil Municipal.
 
Les services rendus par les CCAS d'Autun et de Saint-Pantaléon seront enfin entièrement gérés par l'intercommunalité, le CIAS, à hauteur de nos 21 communes, pour renforcer encore l'action auprès des plus jeunes (nouvelle Maison de l'Enfance en centre-ville, à la place de l'ancienne halte-garderie avec crèche, multi-accueil, Relais Intercommunal d'Assistantes Maternelles, espace parentalité), des personnes en difficulté d'insertion (Maison de l'Emploi et de la Formation, Autun Morvan Insertion), des personnes âgées et handicapées (unités Alzheimer, rénovation des maisons de retraite, Maison du Handicap), des associations (Espace à la Vie Associative) à Saint-Pantaléon.
 
Il faut ajouter à cela la création, dans les locaux actuellement occupés par l'Office du Tourisme, d'un véritable Point Information Jeunesse et Point Information Famille.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 01:06

undefined

Mon expérience me fait dire que le Maire d'Autun et son équipe municipale ne peuvent être que des personnes tournées vers le développement culturel : d'abord parce qu'Autun est une grande ville d'art et d'histoire, mais aussi parce que le développement culturel ne doit en aucun cas être opposé au développement économique. C'est pour cela que j'ai toujours été choqué que certains élus opposent l'un et l'autre. Rappelons-nous du slogan "les vieilles pierres" pour parler de nos richesses archéologiques et historiques, ou encore d'une pétition sur le thème "non au passé, oui à l'avenir" quand se posait la question des fouilles du nouvel hôpital. L'approche pour nous doit être "oui au passé" car il est porteur d'avenir.

 
Le développement culturel, à travers le futur Musée Rolin, mais aussi avec les locaux de la Banque de France acquis pour en faire, à terme, la future bibliothèque médiathèque communautaire, n'a pas qu'une dimension touristique. L'enjeu est d'abord l'accès de tous à la culture, et notamment de nos enfants. C'est aussi le rayonnement de la ville, sa notoriété, son animation, l'appui à ses centres d'éducation et de formation.
 
Un patrimoine est beaucoup mais il est encore davantage quand il est associé à de la recherche et à la pédagogie ; d'où le développement de l'école de musique, le soutien à l'école d'arts plastiques, la création des CHA Culture, le développement des classes patrimoine avec le Service d'Archéologie et du Patrimoine et le futur Centre International de Séjour au Foyer des Jeunes Travailleurs, la future convention avec le Grand Louvre ou le soutien à la création de nouveaux BTS dans le secteur culturel, après le Diplôme des Métiers d'Art. Rappelons ici que nos musées sont accessibles gratuitement à tout public le premier dimanche de chaque mois et en permanence pour les étudiants et les personnes en difficulté d'insertion.
 
Un patrimoine doit forcément être animé. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas non plus opposer culture patrimoniale et art vivant ; d'où notre soutien à la saison culturelle et aux associations culturelles (377.145 € en 2007), à la Fête du Livre, à la Semaine du Cirque, au Festival des Cornemuses d'Europe, aux expositions des Artistes Autunois Contemporains, à la création de l'Année du Japon, de Sculptures dans la Ville, de Carte Blanche à un artiste, des Arts en Terrasse, à des troupes ou artistes en résidence, aux concerts d'une nuit d'été, etc.
 
Tout cela concourt à animer et à mettre en valeur la dimension culturelle et patrimoniale de notre ville et à ouvrir une fenêtre sur le monde. C'est ce travail qu'il s'agira pour nous d'accentuer encore, notamment à travers une saison culturelle d'été en s'appuyant sur le Théâtre Romain et le Parc des Expositions, à travers le développement culturel au plus près des quartiers et la poursuite d'un grand événement culturel populaire de rue comme le Festival "Tuyaux et vieilles dentelles" du 18 au 20 juillet prochains. Un autre progrès est nécessaire : mieux communiquer sur la richesse que nous proposons.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans projets
commenter cet article

Dossiers

Liens