Présentation

Recherche

15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 09:53

 

Une équipe de France 2 est venue à Autun ce jeudi 14 janvier pour faire un reportage sur les actions menées en matière de maîtrise des charges énergétiques lors de la réhabilitation des logements faite dans le cadre du Projet de rénovation urbaine de Saint-Pantaléon.

Ce reportage sera diffusé au journal de 13 heures la semaine prochaine sur France 2. La date exacte ne nous a pas été communiquée par la Rédaction et sera fonction de l’actualité.

Guettez le petit écran la semaine prochaine pour découvrir ce reportage sur l’habitat rénové de Saint-Pantaléon !

Repost 0
Published by Rémy Rebeyrotte - dans réalisations
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 13:39

Madame le Ministre,

 

Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue en terre autunoise. Les engagements pris ce matin correspondent pour nous à un quadruple tournant :

 

1.    C’est la fin des occasions manquées, type contrat de ville en 1998. Notre candidature, dans le cadre de la dérogation article VI sur les programmes de renouvellement urbain, et son aboutissement marquent notre entrée pleine et entière dans la politique de la Ville, pour construire pleinement notre développement urbain au cœur d’un projet social dynamique qui n’exclut personne sur l’agglomération.

 

2.    Une mobilisation de tous les acteurs ; je veux remercier l’OPAC, le Conseil Régional, le Conseil Général, pour ceux qui ont apporté, au côté de l’Etat, l’essentiel du financement. Pour sa part, la Ville apportera près de 3 millions d’euros et elle a modifié ses structures en créant la Direction de la Cohésion Sociale et Urbaine pour devenir pleinement porteur du projet. Mention spéciale à la Région pour la convention régionale en faveur du développement des quartiers du 31 juillet 2006. La Bourgogne, fait partie des régions innovantes, en pointe en matière de politique de la Ville, près des habitants et de leurs préoccupations.

 

3.    Un « plus » indéniable pour les habitants du quartier d’habitat collectif de Saint-Pantaléon et la ferme volonté de construire, de conduire le projet de rénovation et de redéveloppement non pas pour eux, mais avec eux. Soyons modestes : tout changement est difficile à vivre et à mener. Ce quartier est attachant, il a beaucoup d’atouts. A nous tous de les renforcer encore, dans une logique de bien-vivre partout dans l’agglomération.

 

4.    Voici enfin le vrai plan de relance : 37 millions en tout sur 5 ans, 15 rien que pour la rénovation des logements dans les semaines et mois qui viennent, une vraie opportunité pour les entreprises, notamment du BTP, dans une conjoncture délicate… et des emplois en perspective, y compris pour les habitants du quartier, compte-tenu de la clause d’insertion. C’est, Madame le Ministre, plus conforme à nos attentes d’un plan de relance que la réfection pour 90.000 € du Tympan de la Cathédrale Saint-Lazare, même si l’un n’empêche pas l’autre.

 

Voici quatre raisons qui font que votre venue ici est importante et qu’elle est le point de départ de changements importants à Saint-Pantaléon et pour l’ensemble de notre agglomération.

Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans réalisations
commenter cet article
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 05:35

Le Renouvellement Urbain de Saint-Pantaléon, c'est parti !

 

Le Directeur Général de l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine vient de me faire connaître son avis favorable pour la rénovation urbaine du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon. Nous pouvons dire ce soir que ce dossier, vieux d'un peu plus de trois ans, conclut sa phase administrative et va pouvoir connaître une réalisation concrète dans les cinq ans qui viennent.

 

Rappelons qu'à travers l'Agence, l'Etat, aux côtés du Conseil Régional, du Conseil Général, de l'OPAC de Saône-et-Loire, de la SAIEMAA et de la Ville d'Autun, va engager 5 M€ pour un total de 25 M€ sur cinq ans, sur le quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon : rénovation de 430 logements, création de 50 logements sur site (première tranche), rénovation des voiries, des espaces, des équipements et des services au public ; c'est un enjeu considérable pour Saint-Pantaléon mais aussi pour l'ensemble de l'agglomération autunoise et pour l'ensemble de l'Autunois-Morvan.

 

Je rappelle que, grâce à nos interventions, le quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon a été reconnu en priorité 1 dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Seule une opération de cette envergure pouvait permettre la rénovation du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon sans augmenter le montant du couple "loyer-charges" pour ses locataires.

 

Désormais, la concertation générale sur le projet va pouvoir s'engager avec l'ensemble des habitants concernés et l'ensemble des habitants de Saint-Pantaléon. Ce sera le travail des semaines et mois qui viennent, de l'ensemble des partenaires, travail auquel seront naturellement associés au plus près les Elus de Saint-Pantaléon et les associations du territoire. Cela n'a pas empêché l'OPAC de commencer d'ores-et-déjà une première tranche de rénovation et de construction de nouveaux logements dits "maisons-fleurs" sur le quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon.

Je veux ici remercier l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine et l'ensemble des partenaires pour le travail déjà réalisé, et surtout pour les cinq ans d'investissement qui se profilent. Je m'engage à ce que la Ville d'Autun soit un porteur de projet dynamique, dévoué et à l'écoute, au service de la population du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon.

Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans réalisations
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 15:36
Aujourd'hui, Rémy REBEYROTTE, Maire d'Autun, et Roger VERNAY, Adjoint au Maire chargé de la Sécurité, ont fait le point lors d'une conférence de presse et aux côtés de Jean-Claude FRANCOIS, Directeur de la SAIEMAA, maître d'ouvrage délégué, et de Guy ANDRE, Directeur de l'Aménagement et du Cadre de Vie à la Ville d'Autun, sur les deux réalisations importantes qui vont voir le jour à Pont l'Evêque.
 
Il s'agit de la caserne de gendarmerie d'une part et de la caserne des Sapeurs-Pompiers d'autre part, deux réalisations liées à la sécurité publique et à la protection des biens et des personnes.
 
GENDARMERIE :
 
C'est un projet porté par la Ville, dans le cadre d'un partenariat Public-Privé, la Ville finançant la construction grâce au loyer versé par la Gendarmerie Nationale.
 
Coût de l'investissement : 9 M€ HT.
 
Nature de l'investissement :
 
- 43 pavillons en R+1,
- 14 logements collectifs pour les gendarmes auxiliaires,
-  et l'ensemble des locaux techniques et administratifs ; hormis la brigade qui, à la demande de l'Etat, reste avenue Charles de Gaulle.
 
Echéancier :
 
- préparation du chantier et consultation des entreprises par l'entreprise générale (C3B) en cours,
- plateforme aujourd'hui terminée,
- début des travaux : avril 2008 pour une livraison 18 mois plus tard.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans réalisations
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 18:04
S'il me fallait qualifier le travail entrepris aux côtés de l'OMS et des clubs depuis 7 ans, je dirais "un retard en partie rattrapé" car nombre de nos équipements ont vieilli et n'étaient plus à la hauteur de l'importance du sport à Autun (plus de 60 clubs civils ou scolaires, 5600 licenciés) et plus à la hauteur de nos ambitions.
 
Je souhaite d'abord me réjouir des excellentes relations entre l'Office et la Ville d'Autun, qui se traduisent d'ailleurs par la progression de la subvention de fonctionnement répartie entre les associations : 145.000 € en 2007, pour tenir compte de l'évolution des frais de transport. Ont progressé également l'aide au niveau de pratique, la subvention aux CHA, les subventions aux clubs gérant leurs propres équipements et les subventions aux manifestations et aux investissements exceptionnels. L'ensemble a représenté 246.534 € en 2007.
 
2007 aura été marquée par le passage du Tour de France. Cette magnifique étape du Morvan, que nous n'aurions pu accueillir sans le soutien de la Région et du Département, à hauteur de 100.000 €. Quelle promotion et je fais un vœu : que la randonnée née à cette occasion "la Bourgogne Morvandelle", qui emprunte les routes du Morvan jusqu'à Autun, puisse se pérenniser et devenir un événement européen.
 
Ces dernières années auront été marquées par la rénovation du centre nautique, qu'il n'était d'ailleurs pas forcément simple de fermer pendant un an, par la création de l'espace détente, par une première rénovation de la base de loisirs et notamment des tennis, par des efforts particuliers concernant les gymnases et les COSEC (un gymnase spécifique pour la gymnastique) et par des travaux urgents sur le stade Saint-Roch qui ont mobilisé près de 300.000 € (terrain d'honneur, éclairage, sol du gymnase du Vallon, etc.). Ce sont au total plus de 4 M€ qui ont été investis en 6 ans contre 2 M€ sur la période précédente. Cela dit, nos équipements en ont bien besoin. Je veux saluer ici le travail fait par Didier Devoucoux et lui souhaiter bonne chance dans ses futures responsabilités professionnelles.
 
Cette année et les années qui suivent seront marquées par la rénovation en profondeur du stade Saint-Roch, selon un schéma qui a été concerté avec les utilisateurs, et qui est prêt à être mis en œuvre (clôture, sécurisation, gardiennage, nouveau terrain et groupe-vestiaires pour la première tranche, pour laquelle des subventions ont été obtenues ou sont en cours).
 
Nous souhaitons aussi poursuivre la rénovation de la base de loisirs – l'école de voile a besoin de travaux urgents – et terminer la rénovation des tennis.
 
La création du boulodrome était un engagement. Il en existe 40 en Bourgogne, 15 en Saône-et-Loire, sauf à Autun. Il est désormais lancé, en structure bois, avec 70 % de subventions engagées.
 
Nous travaillerons aussi aux côtés du club de golf sur les questions d'urbanisme, pour faciliter de futures extensions lorsque le club aura retrouvé des marges financières, ou aux côtés de l'Etrier pour remettre à niveau leurs installations.
 
En 2008, nous serons aux côtés de l'OMS pour faciliter l'informatisation et la formation à l'informatique au sein des clubs, et pour faire émerger un centre médico-sportif.
 
Enfin, les années qui viennent permettront le développement des activités de pleine nature, notamment à partir de la base de loisirs (course d'orientation), et l'arrivée de la voie verte Autun – Santenay, portée par le Département.
 
Bref, Autun est une ville sportive. Autun s'anime et fait sa promotion à travers le sport. Autun renforce encore par sa dimension sportive son remarquable cadre de vie. Cependant, il reste beaucoup à faire.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans réalisations
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 18:46
ECOLE-du-parc.jpg



 
"L'école du Parc, je la connais bien, j'y ai été élève. Je suis un enfant de Saint-Andoche".





Le nouveau restaurant scolaire de l'école du Parc...


Un ancien collègue maire me disait, en début de mandat, dans un petit sourire teinté de scepticisme et de sympathie : "le problème, ce ne sont pas les projets, c'est leur réalisation".
 
Autunois de naissance, engagé dans la vie publique depuis l'âge de 18 ans, j'en avais vu passer des projets de nouvel hôpital, et même des terrains acquis pour cela à Pont l'Evêque. J'en avais vu passer des projets d'aménagement du Meurger Blanc et même des poissons d'avril sur ce thème. J'en avais vu passer des projets d'aménagement des abords de la Cathédrale, de développement de Bellevue, d'un nouveau hall de l'agriculture, d'une nouvelle caserne pour les pompiers ou les gendarmes, d'un projet de parking payant en centre ville, d'informatisation de la bibliothèque et même de rénovation du centre nautique… et puis, et puis… rien.
 
Notre équipe s'est attachée à faire passer ces projets qui faisaient bien souvent, du moins pour la plupart d'entre eux, l'unanimité. Du stade du papier à celui de la réalisation. Au cours de ce premier mandat, nous avons surtout rattrapé des retards comme d'ailleurs l'avait fait d'une certaine manière Marcel Lucotte au cours de son premier mandat. Il y a des temps où la Ville doit impérativement bouger pour relever les défis qui se présentent à elle.
 
Pourquoi ces retards ? Je crois essentiellement pour la raison suivante : il ne faut pas craindre l'impopularité quand la réforme et le changement sont nécessaires. Il n'est pas simple de fermer un an le centre nautique, six mois la bibliothèque, d'encombrer de travaux pendant plus de sept mois les hauts quartiers, de déménager en deux étapes un centre hospitalier, de débloquer un imbroglio juridique pour le développement de Bellevue, de décider de l'achat de l'ancienne fonderie pour en faire un nouveau pôle de développement économique, au risque de fragiliser les finances communales, ce qui ne fut pas le cas grâce aux loyers perçus très rapidement.
 
Fermer une école comme Bernard Renault parce qu'elle n'est plus aux normes, même si par ailleurs on rouvre René Monrose, on modernise la maternelle de Saint-Pantaléon en créant de nouveaux locaux, on rénove en partie le Clos-Jovet et on crée un nouveau restaurant scolaire au Parc, n'est pas forcément chose facile ; et que dire du stationnement payant ou de la salle "La Communale" à Fragny qui pourtant aujourd'hui font largement l'unanimité ?
 
Les travaux du Meurger Blanc, financés à 70 % par la Région et le Département, n'ont pas été chose facile, d'autant que nous avons dû faire face à des aléas climatiques exceptionnels.
 
Nous avons montré que nous avions la volonté et la détermination malgré les difficultés, de réaliser les projets indispensables pour le futur.
 
Et pour répondre à mon ancien collègue Maire, je dirai qu'il y a sans doute un "secret" pour limiter les contraintes, c'est la concertation approfondie, très en amont, avec les riverains et les usagers qui, contrairement à ce qu'on peut penser, ne fait pas perdre du temps mais en fait gagner dans la phase de réalisation.
 
Sur la réalisation d'infrastructures, nous sommes aujourd'hui crédibles et c'est sur cette base que nous construirons la future caserne de gendarmerie et la future caserne des pompiers à Pont l'Evêque, que nous mènerons à bien la rénovation en cinq ans du quartier d'habitat collectif de Saint-Pantaléon avec l'ensemble des locataires et des partenaires, que nous réaliserons le rond-point du Vallon, la remise aux normes de l'éclairage public et la mise en valeur du patrimoine, la rénovation du Musée Rolin ou du stade Saint-Roch par tranches, les études nécessaires à la future bibliothèque-médiathèque et à la future place du Champ de Mars, la poursuite de Bellevue ou encore la liaison entre les zones d'activités.
 
Tout cela demandera du temps, plus d'un mandat, mais de telles politiques ne peuvent s'inscrire que dans la durée.
Repost 0
Published by REBEYROTTE - dans réalisations
commenter cet article

Dossiers

Liens