Présentation

Recherche

9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 13:08

Voici le texte des cinq voeux qui ont été adoptés hier soir à l'unanimité par le Conseil de la Communauté de Communes de l'Autunois et ses 54 membres présents ou représentés :

 

 

 

Concernant la desserte ferrovière "voyageurs" entre Etang et Avallon via Autun

 

 

Voeu à Monsieur le Président du Conseil Régional de Bourgogne, Monsieur le Directeur Régional de la Société Nationale des Chemins de Fer (SNCF) et à Monsieur le Directeur Régional de Réseau Ferré de France (RFF) sur la desserte ferroviaire passager Etang-Avallon via Autun.

  

Les représentants du Conseil Régional de Bourgogne,  de la direction régionale de la SNCF et de la Direction régionale de RFF ont annoncé, dans le cadre d'une stratégie de réduction des coûts, la fermeture définitive de la ligne ferroviaire de transport de voyageurs Autun-Saulieu-Avallon en décembre 2011.

 

Actuellement, dans le sens Autun – Avallon, il ne reste plus qu'un aller retour dans la journée, partant à 8 h 35 et arrivant à 10 h 24 et en sens inverse, partant à 15 h 30 et arrivant à 17 h 27.

 

L'exploitation de la ligne sera confiée à un Opérateur Ferroviaire de Proximité (OFP) et sera dédiée exclusivement au fret.

 

Nous comprenons les difficultés auxquelles seront confrontées les Régions françaises avec la disparition quasi-complète de leur autonomie fiscale et financière.

 

Cependant, au regard de l'intérêt stratégique que représente cette desserte dans le  développement du tourisme (en particulier vis-à-vis de la Grande Traversée du Morvan et du cyclotourisme), de l'économie et de l'emploi local, nous ne pouvons accepter la suppression pure et simple de la desserte ferroviaire « voyageurs » entre Autun et Avallon et demandons une concertation et un projet de développement notamment sur l’aspect touristique.

  

Je vous demanderai, Chers Collègues, de bien vouloir :

 

DEMANDER une concertation et un réexamen du projet de la suppression de la desserte « voyageurs » entre Autun et Avallon.

 

ADRESSER ce vœu à Monsieur le Président du Conseil Régional de Bourgogne, Monsieur le Directeur Régional de la Société Nationale des Chemins de Fer (SNCF) et à Monsieur le Directeur Régional de Réseau Ferré de France (RFF) sur la desserte ferroviaire passagers Etang-Avallon via Autun.

 

 

 

  

______

  

 

Concernant la desserte par navettes-bus entre Autun et la gare TGV

 

Voeu au Président du Conseil Général de Saône-et-Loire relatif à la desserte par navette entre la gare TGV Le Creusot-Montceau et Autun.

 

La desserte par navette entre la gare TGV Le Creusot-Montceau Montchanin et Autun représente un enjeu considérable pour notre territoire.

 

Or, ce service souffre depuis quelques années d'une baisse de qualité due principalement :

 

- au manque d'information sur la navette et ses horaires, en particulier aux accueils SNCF,

- au fait que la navette n'attende pas les voyageurs lorsque les TGV ont du retard,

- à la suppression de la plupart des navettes entre le 14 juillet et le 15 août, période qui correspond à la pointe de fréquentation touristique en Autunois.


Aussi, le conseil communautaire décide-t-il de solliciter de nouveau le Département de Saône et Loire :

 

pour demander la signature rapide avec la SNCF d'un accord de commercialisation, même de premier niveau, c'est à dire sans coordination des ventes de billets, mais permettant de rétablir l'information depuis Paris et Lyon sur l'existence de navettes-bus qui desservent l'Autunois,

 

pour obtenir une garantie de correspondances, même lorsque le TGV a du retard (autrement dit, la navette-bus attend les voyageurs du TGV qu'elle dessert),

 

pour le retour d'un service de navettes-bus, identique à celui du reste de l'année, entre le 14 juillet et le 15 août, période qui, du fait des résidences secondaires et du tourisme, est aussi une période de forts déplacements vers l’Autunois Morvan.

  

 ______

 

 

Concernant le projet de supprimer l'ouverture entre 12 et 14 heures du bureau de Poste d'Autun

 

 

Monsieur Luc GONCALVES, directeur de la Poste d’Autun, accompagné de Monsieur Philippe FETIVEAU, chargé des relations avec les collectivités territoriales sont venus à notre demande exposer au bureau communautaire le projet de modification des horaires d’ouverture du bureau de poste d’Autun qui aurait des incidences aussi bien en rural qu'en urbain.

 

Cette réorganisation consisterait à fermer le bureau de poste tous les jours entre 12h15 et 13h30, et même 14h00 le mardi.

 

Sur proposition du bureau, il est proposé au conseil communautaire de

-         S’opposer fermement au projet exposé, qui dégraderait fortement la qualité du service rendu.

-         Demander le maintien de l’ouverture méridienne quotidienne du bureau de poste d’Autun

-         Prendre note de l’engagement de la Poste de renforcer la présence au guichet en début de matinée pour éviter l’engorgement de celui-ci et limiter les temps d’attente des usagers.

 

 ______

  

 

Concernant l'avenir de "La Gazette du Morvan"

 

 

Voeu à Monsieur MAHIEU, PDG de la Société d’Edition Hebdomadaire Périodiques Locaux (SEHPL) relatif à la cessation d'activité de la « Gazette du Morvan » et à Messieurs les Directeurs National et Régional du Crédit Mutuel.

 

 

 

Cher Collègue,

 

Nous déplorons, que la société SEHPL, détenue par le Crédit Mutuel, et propriétaire de la« Gazette du Morvan », ait décidé de mettre fin aux activités de la Gazette du Morvan.

 

Cette situation, soudaine, inexpliquée, non déclarée officiellement, arrivée en période de vacances estivales, va avoir un certain nombre d'incidences pour nos concitoyens :


- fin de la pluralité de la presse papier locale sur la plupart des territoires concernés, avec les conséquences que nous pouvons imaginer en matière de monopole de l'information,
- perte de la diffusion et de l'accès à l'information locale, associative, légale, évènementielle, municipale, intercommunale, départementale, régionale, etc., pour la plupart des lecteurs de ce journal,
- perte de 7 emplois directs, sans compter les emplois induits,
- impossibilité, pour des questions d'accès au haut débit et aux technologies de l'information et de la communication, de l'orientation vers les médias numérisés pour la majorité de nos concitoyens ruraux, notamment les personnes âgées.

 

Monsieur Christophe Mahieu, Président Directeur Général du Groupe HebdoEst qui dirige le Bien Public, le Journal de Saône-et-Loire et La Gazette du Morvan, que nous avons rencontré récemment, nous a confirmé son intention « irrémédiable  de faire disparaître La Gazette, « source de fortes pertes financières ».
Dans l’impasse, nous avons demandé à Monsieur Mahieu de nous céder le titre à l’euro symbolique en vue de le remettre s’ils le souhaitent aux éventuels repreneurs.

 

Je vous demanderai, Chers Collègues, de bien vouloir :

 

-          DEMANDER un maintien temporaire de l'activité de la Gazette du Morvan, le temps qu'émerge une solution de continuité.

 

-          DEMANDER une cession du titre pour permettre une relance par des repreneurs.

 

-          ADRESSER ce vœu à Monsieur MAHIEU, PDG de la Société d’Edition Hebdomadaire Périodiques Locaux (SEHPL), propriétaire de la Gazette du Morvan,à Monsieur le Directeur National du Crédit Mutuel et à Monsieur le Directeur Régional du Crédit Mutuel.

 

 ______

  

 

 

Concernant les Emplois de Vie Scolaire et la poursuite de scolarité des enfants porteurs d'un handicap 

 

 

Voeu à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, Monsieur le Recteur et à  Monsieur l’Inspecteur d’Académie.

 

Depuis plusieurs années, l’Education Nationale a fait de l’accueil des enfants handicapés une de ses priorités.

Fin mars 2011, et pour accompagner les élèves handicapés dans cette mission de scolarisation, il y avait 525 postes temps plein en Saône-et-Loire (un temps plein = 20 heures semaine).

Mi-juillet, et pour faire suite à une demande ministérielle de réduction des emplois aidés, le Rectorat a décidé de n’attribuer que 213 postes d’Emplois de Vie Scolaire à notre département. Ce sont donc 312 EVS qui ont été supprimés pour la seule Saône-et-Loire, soit une baisse  de 57%.

Cette décision, aussi soudaine qu’incompréhensible au vu de la priorité que le Ministère de l’Education Nationale s’est lui-même fixée, va avoir des conséquences dramatiques :

-         Un très grand nombre d’enfants handicapés, lorsqu’ils pourront éventuellement être accueillis et quand ils pourront effectivement bénéficier de l’aide d’un Emploi de Vie Scolaire, ne seront donc pas accompagnés à la hauteur des besoins pourtant notifiés par une décision de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) ;

-         Des enseignants dans les écoles, collègues et lycées se retrouveront sans cette aide indispensable au bon accueil et à un véritable accompagnement pédagogique des enfants concernés ;

-         Plus de 300 personnes n’ont appris que la veille de la rentrée qu’elles n’exerceraient pas auprès des enfants pour l’accompagnement desquels elles avaient initialement été recrutées en juin.

 

Par cette décision, c’est toute la priorité de la scolarisation des enfants en situation de handicap qui est purement et simplement remise en question.

Il faut également préciser que, en Saône-et-Loire, 70 élèves (30 enfants en collège, 40 en élémentaire) ayant une notification de la MDPH pour une orientation en établissement spécialisé (IME, Itep....) seront scolarisés en milieu ordinaire faute de places disponibles dans lesdits établissements.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dossiers

Liens