Présentation

Recherche

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 15:42

Monsieur le Préfet,

 

Je voudrais d’entrée vous parler de ce qui fâche, pour ne retenir en ce vendredi 13 que les bons moments et les belles perspectives car il y en a.

 

Ce qui fâche, vous n’en êtes pas directement responsable, mais je me dois d’en faire l’écho, vous le savez, puisque vous êtes le représentant du Gouvernement en Saône-et-Loire.

 

- Tout d’abord, une certaine déception sur le plan de relance en Saône-et-Loire mais, plus globalement, au plan national. Certes, les travaux du tympan de la Cathédrale d’Autun qui étaient prévus de longue date ont pu être réalisés dans ce cadre. Mais, reconnaissons que, pour un secteur comme le nôtre, un investissement de 90.000 € n’est pas à la hauteur de ce que nous pouvions espérer d’un véritable plan de relance ; d’autant qu’en cette année 2009, la Ville d’Autun espérait 100.000 € de Dotation Globale d’Equipement sur divers programmes « bâtiments et patrimoine » et qu’elle n’a obtenu que 17.000 €. J’aurais été davantage partisan d’un plan de relance coordonné avec les Régions et les Départements pour en amplifier la dimension et obtenir un effet de levier bien plus important que celui que nous avons, au bout du compte, obtenu, sachant que la crise est encore bel et bien là et que de nombreux secteurs d’activités souffrent d’autant plus que leurs réserves de trésorerie ont fondu.

 

- Dans les choses qui fâchent également, Monsieur le Préfet, mais là encore, vous ne faites qu’appliquer les politiques qui se développent au plan national, c’est la mise du Fonds de Compensation de la TVA dans l’enveloppe normée de la Dotation Globale de Fonctionnement qui contribue à diminuer nos moyens. Je dois dire d’ailleurs, et vous le savez, que les projets de réformes actuels, à la fois de la fiscalité et notamment le remplacement, dans les conditions qui nous sont proposées, de la Taxe Professionnelle, mais aussi la future réforme territoriale inquiètent de très nombreux élus et de très nombreuses collectivités, de droite comme de gauche. Je n’en dirai pas davantage puisque ce sera essentiellement le thème important de la semaine prochaine, dans le cadre d’une réunion de l’Assemblée des Départements de France, du Congrès des Maires et des différentes réunions auxquelles j’aurai l’occasion d’être présent sur Paris.

 

Je veux davantage retenir les bons aspects :

 

D’abord, concernant le tympan, le fait qu’il soit rénové et qu’il vienne parachever les travaux extérieurs de la Cathédrale, est une bonne nouvelle pour nous tous, car c’est un joyau extraordinaire pour notre ville et c’est un plus pour l’attractivité touristique. Je dois d’ailleurs vous remercier chaleureusement d’être intervenu fermement, suite à mon interpellation, pour que la Ville d’Autun ait un panneau pour valoriser son patrimoine le long de la RCEA ; ce sera chose faite grâce à votre soutien. Nous avons travaillé à la maquette du panneau avec les services de l’Etat et je crois que ce sera une belle réussite.

 

Je sais par ailleurs votre attachement à la valorisation culturelle et patrimoniale de notre ville et je vous invite d’ores et déjà le 12 janvier prochain à la signature de la convention que nous allons passer avec le Louvre, en présence de Madame Labourdette et de Monsieur Loyrette.

 

Je veux ici rappeler qu’il y a un an, vous preniez, lors d’une visite à Autun en novembre 2008, des engagements forts sur trois procédures importantes pour notre territoire :

 

La première est en cours, je n’en ferai donc pas état ici.

 

La seconde porte sur le Programme de Renouvellement Urbain et la signature de la convention de renouvellement urbain dans laquelle l’Etat est engagé au titre de l’ANRU.

 

Voilà bien, Monsieur le Préfet, notre véritable plan de relance. D’abord, parce que tous les acteurs s’y sont mis, Etat, Région, Département, Ville, bailleurs sociaux, etc. ; ensuite parce qu’il ne s’agit pas de quelques dizaines de milliers d’euros mais de 37 millions d’euros au total engagés sur notre territoire, non pas pour une opération ponctuelle, mais sur cinq ans, avec une dimension sociale, économique et environnementale, c’est-à-dire de développement durable, absolument remarquable.

 

Vous avez tenu votre engagement parce qu’en avril dernier, Madame Fadela Amara était à Saint-Pantaléon pour la signature et la concrétisation de l’engagement de l’Etat à hauteur de 5 millions d’euros.

 

La troisième procédure, c’est l’aboutissement de la révision du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur sur un secteur sauvegardé de plus de 70 hectares, l’un des plus grands de France. Cette procédure, Monsieur le Préfet, aura duré 18 années puisqu’elle fut engagée en 1991, mais vous serez le Préfet qui l’aurez tout à la fois accélérée et, par votre détermination, fait aboutir. Je vous en remercie très chaleureusement puisque nous voyons enfin le bout d’une procédure longue et dont les lenteurs sclérosaient l’évolution des quartiers hauts et du centre ville d’Autun. Ce nouveau plan nous permettra à la fois de rendre plus cohérente la rénovation des quartiers anciens mais aussi de tenir mieux compte de l’activité touristique et de ses nécessités de stationnements et de déplacements. Cette signature est une bonne nouvelle aussi bien pour les propriétaires occupants et bailleurs que pour la collectivité. Et nous pourrons dire : « Michel Lalande hoc fecit ».      
Une demande Monsieur le Préfet : aidez-nous à plaider en faveur du maintien de l’essentiel de la loi Malraux qui permet d’aider légitimement ceux qui investissent dans les quartiers anciens, non pas en les avantageant mais en compensant en partie les coûts supplémentaires que cela génère. De la même manière, plaidez à nos côtés pour que les Architectes des Bâtiments de France puisse continuer à jouer pleinement leur rôle pour le maintien de la qualité de ces quartiers anciens. Bien sûr, nous rouspétons régulièrement quand nous trouvons que l’Architecte des Bâtiments de France va trop loin mais, dans le même temps, nous sommes parfaitement conscients que s’il ne jouait pas pleinement leurs missions, nous n’aurions plus depuis longtemps en France des secteurs sauvegardés de cette qualité. Ne confondons pas le conjoncturel et le conflit momentané avec le structurel et le rôle essentiel qu’ont joué et que doivent jouer à l’avenir les Architectes des Bâtiments de France pour la préservation de notre patrimoine, de notre bien commun, porteur de développement économique. Prompt rétablissement à Monsieur Rouaud.

 

Je terminerai en disant que nous aurons l’occasion de nous retrouver prochainement pour de nouveau faire le point sur les projets : la gendarmerie que nous inaugurerons prochainement, la signature de la charte d’insertion du PRU, le futur centre social Saint-Andoche, l’arrivée de nouvelles entreprises au PASA, le futur Musée Rolin et le projet important que nous sommes en train de bâtir, la future Maison de la Petite Enfance, ou la bibliothèque-médiathèque pour évoquer les projets communautaires, et la future ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) qui renforcera encore la réservation de notre patrimoine, le lien entre patrimoine naturel et arboricole et patrimoine culturel et bâti, pour ne citer que quelques projets sur lesquels, avec vos services, nous avançons régulièrement.

 

J’aurais pu évoquer ici la mise en œuvre du SCOT, la révision des gardes de pharmacies ou encore la question des futurs investissements en matière de production et de distribution d’eau potable, mais le temps passe, je ne voudrais pas monopoliser la parole mais je voulais tout simplement vous dire merci pour votre implication personnelle et celle de vos services en faveur de l’Autunois-Morvan.

Partager cet article

Repost 0
Published by REBEYROTTE
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens