Présentation

Recherche

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 18:16

15 novembre 2012 :

une journée historique pour l’Agglomération Autunoise.

 

UNE AGGLOMERATION ENFIN UNIE ET RASSEMBLEE.

 

Le 15 novembre 2012 restera comme un jour historique pour notre Agglomération puisque c’est le jour de son unité.

 

L’arrêté pris par Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire ouvre de nouvelles perspectives pour l’ensemble de l’Agglomération Autunoise après vingt-cinq ans de conflits stériles et destructeurs.

 

Que d’énergie consacrée à ces rapports de force plutôt qu’à l’intérêt des populations et au service du public ! Et quelle image pour un certain nombre de responsables politiques, économiques et sociaux, que cette agglomération qui se divise sans cesse, dont les communes n’arrivent pas à travailler ensemble et qui pouvait s’apparenter à un nouveau cloche-merle. C’est de cela dont nous sortons par le haut, par l’unité entre Autun et Saint-Pantaléon.

 

Ce jour n’est pas celui d’une disparition ou d’un deuil pour nos communes, c’est celui de la fondation d’une nouvelle Agglomération, à la dimension de ses deux communes et composée à la fois d’Autun et de Saint-Pantaléon.

 

Cela aura des conséquences importantes au plan démocratique et financier.

 

Lors des prochaines élections municipales, les habitants de Saint-Pantaléon vont enfin pouvoir choisir, comme ceux d’Autun, les Elus qui dirigeront l’Agglomération et qui gèreront les dossiers et les investissements qui les concernent.

 

En début d’année prochaine, je serai en mesure d’annoncer, au moment du débat et du vote du budget, de bonnes nouvelles pour les finances locales mais aussi pour la fiscalité des années à venir.

 

Enfin, la dynamique créée par l’unité de notre Agglomération, par son rassemblement, se traduit d’ores et déjà par une aspiration à renforcer l’intercommunalité entre les villes et villages de notre secteur de l’Autunois Morvan. Aujourd’hui, cela bouge dans le bon sens pour donner un avenir fort, pour construire l’avenir de notre territoire au plan économique, mais aussi pour le maintien et le développement des services publics locaux.

 

Permettez-moi de préciser aussi qu’au sein de l’Agglomération, nous maintiendrons une mairie de proximité à Saint-Pantaléon et que nous en renforcerons même les services. De la même manière, l’arrêté de Monsieur le Préfet me permet de dire que nous pourrons mener jusqu’au bout la rénovation urbaine de Saint-Pantaléon, engagée depuis 2006, la rénovation du Prieuré Saint-Martin, l’aménagement du parc central et la création d’une maison médicale de proximité. Bien sûr, ces projets demanderont du temps mais la stabilité, la lisibilité créée par l’unité de l’Agglomération me permettent de dire aujourd’hui que nous les mènerons à bon port.

 

Enfin, permettez-moi de remercier tout d’abord les plus de 3.000 citoyens qui, le 4 octobre 2009, ont donné une majorité en faveur de l’unité de l’Agglomération, à Saint-Pantaléon comme à Autun, et ont ainsi donné sa feuille de route au Conseil Municipal.

Remercier la majorité du Conseil Municipal qui, aux deux tiers, a fini par se prononcer en faveur de l’unité de l’Agglomération, avec un coup de chapeau particulier à Michel Gipeaux qui a eu le courage de dépasser les querelles partisanes pour s’engager au profit de notre Agglomération et conformément à ses convictions personnelles.

Remercier Madame Ventard, Présidente de l’APRAS, son Bureau et ses adhérents, qui ont fait un travail impressionnant pour rassembler plus de 700 signatures correspondant à un tiers du corps électoral de Saint-Pantaléon dans une pétition favorable à l’unité.

Remercier les Elus et les services de la Ville, et particulièrement Monique Gatier, Roger Vernay, Régine Devoucoux, qui ont passé un temps précieux pour faire avancer le rassemblement.

Remercier le Ministère de l’Intérieur, Monsieur le Préfet et les Sous-Préfets d’Autun qui ont aidé à la prise d’une décision finale qui nous permet de sortir par le haut de ce quart de siècle de tensions. Ce ne fut pas facile, mais nous y sommes.

Remercier le Député Philippe Baumel qui a tenu l’accord pris entre les deux tours des dernières élections législatives.

Enfin, remercier tous ceux qui ont eu à subir les difficultés nées des tensions que j’évoquais précédemment, sous Marcel Lucotte, sous Didier Martinet et au cours des derniers mandats, qui n’ont pas désespéré, qui sont toujours restés droits, engagés en faveur de l’unité de leur Agglomération : ils se reconnaîtront, qu’ils soient de droite ou de gauche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dossiers

Liens