Présentation

Recherche

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 15:14

Sortir des tensions entre Autun et Saint-Pantaléon plutôt que de les étendre au niveau de l’intercommunalité

 

Ce que je craignais se développe depuis plusieurs mois : le risque d’une extension des tensions entre Autun et Saint-Pantaléon qui ont près de trente d’âge aux relations entre Saint-Pantaléon et l’intercommunalité.

 

L’intercommunalité, c’est d’abord un dialogue permanent, un respect de l’ensemble des communes partenaires et non des slogans faisant polémiques. L’intercommunalité, c’est la capacité à écouter les autres plutôt que soi-même. L’intercommunalité mérite d’être vécue de l’intérieur parce qu’elle consiste à porter ensemble des projets pour mieux construire l’avenir du territoire.

 

Je rappelle ici la proposition que j’ai déjà faite à plusieurs reprises depuis mars 2008 à nos collègues de Saint-Pantaléon pour les inviter à venir siéger, quand ils le souhaiteraient, au sein de l’intercommunalité, ce qu’ils ont refusé à trois reprises. Je le regrette car la politique de la chaise vide n’est jamais la bonne et le mieux, pour parler de l’intercommunalité, c’est d’y être et de vivre de l’intérieur ses réussites, ses contraintes, la difficulté quelquefois, notamment sur les transferts de compétences, de se mettre d’accord à 22 communes, difficultés et débats qui sont parfaitement légitimes.

 

Mais je voudrais rappeler ici ce qui fait le succès de notre intercommunalité : c’est d’abord le fait qu’Autun et Saint-Pantaléon ne pèsent aujourd’hui ensemble que 33 % des sièges et qu’il faut obligatoirement l’assentiment des communes rurales pour décider et avancer. Par ailleurs, le dialogue se construit en associant tout le monde, dans le respect mutuel, à travers des réunions de bureau élargies à toutes les communes. Et je dois dire qu’aucune commune ne fait preuve de sectarisme ou d’esprit étroit : chacune a bien conscience qu’il s’agit entre nous de défendre l’intérêt communautaire et l’intérêt de notre territoire dans son ensemble, urbain et rural.

 

Par exemple, rappelons ici que l’intercommunalité a permis le maintien d’écoles de grande qualité dans l’ensemble du secteur rural de l’Autunois, ce qui est, parmi d’autres, un modèle concret d’aménagement du territoire et de maintien d’une vie active dans les bourgs des communes.

Partager cet article

Repost 0
Published by REBEYROTTE
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens