Présentation

Recherche

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 08:55

 

Extrait du discours de Rémy REBEYROTTE, Maire d'Autun, Vice-Président du Conseil Général, Président de la Communauté de Communes de l'Autunois.

 

Bienvenue à tous et merci d’avoir répondu à notre invitation pour ce qui s’annonce être le grand événement de l’année Balthus à Autun, à l’occasion du dixième anniversaire de la disparition du Maître.

 

C’est pour moi l’occasion de vous accueillir dans ces nouvelles salles d’expositions temporaires du Musée Rolin, salles qui abritaient jusqu’à présent la conservation, salles qui nous permettent donc d’organiser dans de bonnes conditions le grand événement de cette année, et à partir de 2012, les Rendez-vous du Louvre.

 

Je veux remercier Madame Chabard et toute son équipe pour le travail accompli, les services de la culture et les services techniques de la Ville, ainsi que les entreprises qui ont œuvré : Dufraigne, Vivarelli, Menuiserie Boyer, Gauthey Electricité, AETEL, Massey, Serge Jondeau, AMS, etc..

 

 

Madame,

 

Avant de vous remercier très chaleureusement pour la qualité de nos relations et le lien qui s’est créé entre la Ville d’Autun, l’Autunois et votre époux, autour de son œuvre, lien qui nous permet aujourd’hui d’accueillir une exposition exceptionnelle, remarquable et, pour tout dire, « historique » pour la Ville d’Autun, je voudrais avoir une pensée pour le peuple japonais, pour nos amis de Kawagoë, qui traversent pour le moins une période extraordinairement difficile, marquée par les catastrophes successives du séisme, du tsunami et du grave accident nucléaire. Permettez-moi de redire que nous sommes et que nous serons à leurs côtés.

 

Balthus est l’un des peintres majeurs du XXè siècle dont la peinture, mais aussi la démarche artistique, l’approche picturale, la composition, les valeurs et les couleurs, sont appréciées sur les cinq continents par un public de plus en plus nombreux.

 

Aussi, je mesure l’honneur que vous nous faites et que vous faites au Morvan et à la Bourgogne, d’avoir accepté ici que nous rendions hommage à votre époux, à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition.

 

Je voudrais mettre ce grand moment sous le signe et sous le vocable du mot « rencontre ». Ce fut une rencontre qui fut à l’origine de notre rencontre, celle d’Hisao Takahashi avec Autun, celle du CITU, celle de cette soirée à l’Hôtel de Ville, qui vous amena jusqu’à nous, après le Théâtre No, et qui nous permit de nouer des liens extrêmement importants. Elle fut précédée bien avant, dans les années 50, par une rencontre entre Balthus et le Morvan. Cela nous a permis, en 2008, de baptiser le Passage Couvert « Passage Balthus » et de créer un premier événement sur ce lien profond, indicible, majeur, entre Balthus et notre région morvandelle.

 

Cette année, il y a cette exposition qui fera date, qui n’aurait pas pu s’organiser sans vous-même, sans Harumi, sans Stanislas, sans vous les enfants du peintre, sans vous les amis et les proches, et je souhaite de nouveau vous en remercier.

 

Et il y aura cette année d’autres temps forts dans l’Autunois, autour de Balthus : des conférences grâce à l’UTB, une exposition référence, grâce à Isabel Marin et Javier Jiménez, dans le cadre d’un projet Erasmus, et puis les « Rencontres Balthus », grâce à l’Académie du Morvan (Jean-Marie de Bourgoing, Président) et aux collègues Elus de la Nièvre, rencontres de fin mai, qui en appelleront d’autres. Nous le souhaitons sincèrement, non pas que Balthus ait besoin de l’Autunois pour être connu mais parce que nous souhaitons que ce lien fort entre Balthus et le Morvan soit connu, et que nous nous devions de rendre hommage à celui qui sut si bien peindre les paysages et donner une force spirituelle supplémentaire à une nature dont la beauté est rayonnante.

 

Merci encore, Madame, en souhaitant que le public le plus nombreux possible, grâce aux partenariats avec la presse, notamment Télérama, vienne découvrir ces splendeurs, redécouvrir ou découvrir Balthus, qu’il vienne partager ces moments rares, nés de rencontres, qui eux aussi engendrent des rencontres.

 

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens