Présentation

Recherche

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 15:33

CONSEIL MUNICIPAL

Discours d’installation

6 avril 2014

_______

 

 

A cet instant, je voudrais de nouveau vous féliciter pour votre élection et, vous le comprendrez, remercier sincèrement les 3.266 Autunois qui nous ont renouvelé leur confiance dimanche dernier.

 

Comme vous, je pense à cet instant à tous ceux qui nous ont précédés, au service des Autunoises et des Autunois, depuis plus de deux siècles et qui, depuis 1832, dans cette salle, ont conduit les affaires de notre cité. Leurs voix résonnent encore, délibérant sur les projets qui ont transformé successivement notre ville, organisant le vote, débattant des budgets, aux heures heureuses de la prospérité mais aussi aux heures plus sombres des épreuves, suivant en cela les heurs et malheurs de notre cher pays.

 

Parmi toutes ces personnes, permettez-moi d’avoir une pensée particulière pour mon père qui siégea dans ces murs comme Conseiller Municipal de 1946 à 1969, aux heures de la reconstruction et des trente glorieuses ; une pensée pour mes prédécesseurs qui ont assumé la lourde charge de la fonction de Maire ; une pensée pour ceux qui étaient encore installés il y a quelques semaines autour de ces tables, avec un coup de cœur particulier pour Nicole Maglica et Bernard Dechaume qui ont servi comme Adjoints la commune au cours des deux derniers mandats.

 

Bien sûr, les temps changent et notre République connaît aujourd’hui des moments de doute, moments dans lesquels elle doit réaffirmer haut et fort ses valeurs. Ces élections, avec leur résonnance au plan national, ont bien montré que la République commence ici, qu’elle s’ancre dans nos communes, dans nos villes et dans nos territoires, que c’est ici que sont ses atomes, ses constituants, son souffle, et que, quand elle recule dans nos élections locales, elle peut être mise en danger. Elle s’incarne donc d’abord dans ce très beau mandat qu’est le mandat de Conseiller Municipal, représentant du peuple, de la population, premier maillon de notre démocratie représentative. C’est par excellence même le mandat issu de la population, proche de la population, chargé de représenter et de décider au nom de nos concitoyens et pour nos concitoyens. Ayons bien conscience que c’est la République qui respire dans ce lieu, que nous sommes le socle de la démocratie, pas seulement locale, de la démocratie dans son ensemble, les « fantassins de la République », comme l’écrivait Victor Hugo. Ayons toujours cela en tête, soyons dignes du mandat que nous ont confié les Autunoises et les Autunois, au service de notre ville, au service de l’ensemble de la population, et ainsi, soyons dignes de nos anciens, de nos prédécesseurs.

 

Par leur vote, les Autunois ont donné quitus au bilan de l’équipe précédente, que je veux donc ici remercier dans son ensemble pour son travail, son investissement et les résultats obtenus. Cette équipe a clôturé une première phase de changement pour Autun, à travers des investissements structurants importants, mais aussi à travers deux changements majeurs d’organisation : l’unité de l’agglomération et Autun ville-centre d’une communauté de 43 communes comprenant 35.000 habitants, le Grand Autunois Morvan. Quel travail, mais quel tournant ! Les 23 et 30 mars derniers, les habitants de Saint-Pantaléon ont, pour la première fois depuis quarante ans, choisi les Elus qui gèrent l’agglomération dans son ensemble et donc les dossiers qui concernent Saint-Pantaléon. Quel progrès pour notre démocratie locale ! C’est aussi le fondement d’un apaisement des relations au sein de notre agglomération après plus d’un quart de siècle de conflits récurrents qui ne donnaient pas forcément une très bonne image d’Autun et de l’Autunois. C’est enfin une économie substantielle pour notre budget communal et une sécurité nouvelle.

 

De la même manière, le fait intercommunal a pris une dimension tout à fait nouvelle avec le Grand Autunois Morvan qui sera un levier déterminant pour le développement de notre agglomération, mais aussi de l’ensemble de l’Autunois Morvan. Plus grande communauté de communes de Bourgogne, juste derrière les communautés urbaines ou d’agglomérations, quatrième intercommunalité de Saône-et-Loire, elle nous place en situation de négocier les moyens nécessaires pour nos futurs projets de développement dans de bien meilleures conditions, par exemple dans le cadre du futur Contrat de Plan Etat-Région ou de la répartition des futurs fonds européens. Nous voici aujourd’hui écoutés, bien plus qu’avant, sur nos demandes d’infrastructures routières, mais aussi de très haut débit, sur notre classement en Zone d’Intérêt Régional au plan économique, ou encore sur les enjeux de notre territoire en matière culturelle. C’est d’autant plus opportun que, par ailleurs, l’ensemble de ces fonds et ces moyens seront à la baisse, que nos dotations seront à la baisse, que nos subventions ordinaires le seront sans doute elles aussi et que, sans ces perspectives nouvelles, nous aurions eu bien du mal à nous faire entendre.

 

Dans un instant, je brosserai quelques perspectives sur la nouvelle phase qui s’ouvre pour Autun et quelques projets prioritaires que vous retrouverez d’ailleurs à travers les délégations d’Elus.

 

Mais permettez-moi d’abord de souligner la dimension humaine du travail en commun que nous engageons aujourd’hui.

 

J’ai félicité en début de mon propos l’ensemble des nouveaux Elus, quels que soient les bancs où ils siègent, et je vous ai souhaité des travaux fructueux au sein de notre assemblée. Permettez-moi de dire combien je suis fier de l’équipe de la majorité qui m’entoure, soudée autour d’un projet cohérent, unie et rassemblée pour conduire cette nouvelle phase pour laquelle nous avons été élus ou réélus. Je voudrais aussi vous dire combien je respecte l’opposition et vous, Mesdames et Messieurs qui la représentez. Je souhaite que nous construisions des relations favorables au développement de notre commune, avec bien sûr toute la liberté de parole que vous saurez prendre, avec bien sûr les moyens légaux et nécessaires que nous devrons mettre à votre disposition pour assurer votre expression. L’installation est toujours un moment de vœux et de résolutions : je souhaite que vous puissiez incarner une opposition ouverte, constructive, et nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour créer ce climat favorable. Evitons les hostilités systémiques ou systématiques, évitons les invectives, respectons-nous, écoutons-nous, échangeons, même sans complaisance, mais sans rompre le dialogue. Je n’oublie jamais, et nous ne devons jamais oublier, que majorité et opposition sont les deux faces d’une même médaille, celle de la démocratie et de nos valeurs républicaines.

 

Dans la deuxième phase de développement que nous engageons aujourd’hui, la majorité municipale souhaite à la fois renforcer ses accompagnements auprès du Grand Autunois Morvan sur les grands projets à caractère économique et structurant. Elle souhaite accélérer les nécessaires travaux au service des écoles ou des équipements sportifs de notre collectivité, notamment le stade Saint-Roch. Elle souhaite avancer sur les grands dossiers ayant trait à la culture, au développement culturel, à l’animation et à l’attractivité de notre territoire. Elle souhaite faciliter le lien entre les demandes de nos concitoyens et leur satisfaction, si possible et nécessaire, par les services techniques de notre collectivité. Elle se fixe prioritairement pour ce mandat un enjeu d’embellissement global de notre ville, au moment où de grands chantiers se termineront, je pense notamment à la rénovation urbaine du quartier d’habitat collectif de Saint-Pantaléon, au moment où nous devons nous repencher sur le centre-ville et le secteur commerçant, au moment où s’achèvent de très importants travaux sur les réseaux qui ont mobilisé beaucoup de moyens au cours des mandats précédents. Cet embellissement, nous le voulons global, dans tout un ensemble de quartiers, pour faire de notre ville une ville encore plus agréable, encore plus attractive, encore plus apte à recevoir du tourisme et à l’accueillir, donc encore plus humaine et attirante. Nous vous proposerons en la matière des schémas d’ensemble, construits secteur par secteur, concertés, débattus avec les habitants dans les quartiers mais aussi au plan global, dans une logique de proximité réaffirmée. Dans ce cadre, la rénovation et la mise en valeur du patrimoine ne seront pas oubliées ainsi que la question du logement et de l’accessibilité (que nous avons résumée dans cette formule : « tous pour notre ville, une ville pour tous »). Je le disais, vous retrouverez ces différentes priorités liées à l’embellissement, liées à la communication, liées à la promotion, liées à la prise en compte du handicap, liées à l’habitat et au logement, dans les nouvelles délégations.

 

Je ne voudrais pas oublier un enjeu majeur de cette deuxième phase, celui d’accentuer encore nos efforts sur les questions de santé avec notamment la ou les nouvelles maisons pluridisciplinaires de santé qui devront se mettre en place dans une compétence là encore partagée avec la Communauté de Communes et le Pays.

 

Laissez-moi maintenant vous présenter ceux qui porteront, si vous les élisez dans quelques minutes, par leurs délégations, la mise en œuvre de cette seconde phase. La nouvelle dynamique que nous engageons nous oblige à revenir au nombre de neuf Adjoints, avec un peu moins de Conseillers Municipaux délégués : globalement, le nombre d’Elus en responsabilité d’exécutif restera le même, seule la répartition change, et je vous rassure aussi par anticipation, nous resterons dans la même enveloppe d’indemnisation. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un prochain Conseil.

 

Je vous proposerai donc neuf Adjoints, exerçant les délégations suivantes (voir document). Ils auront à leurs côtés dix Conseillers Municipaux délégués qui bénéficieront donc d’une délégation spéciale du Maire. Par souci de transparence, je vous donnerai également aujourd’hui les délégations de ces Conseillers Municipaux (voir document).

 

Pour organiser notre travail collectif au sein du Conseil Municipal, qui pourra être précisé ultérieurement, comme le prévoient les textes, par un règlement intérieur, je me propose de réunir régulièrement les Présidents des Groupes que vous aurez constitués et qui auront été désignés, pour répondre à leurs questions, favoriser le dialogue et les échanges, les associer à l’organisation de nos travaux. Cette fonction de Président de Groupe prendra donc une dimension bien supérieure à ce que nous avons connu jusqu’ici.

 

De la même manière, je vous propose la création de trois commissions municipales de travail dont je souhaite qu’elles puissent se réunir bien plus souvent qu’à l’occasion de nos Conseils Municipaux pour, si vous le souhaitez, construire un travail bien plus collégial. Je crois qu’il est temps de moderniser notre approche et le fonctionnement de nos institutions communales. C’était difficile dans les temps précédents dont je parlais, marqués, quels que soient les Elus d’Autun et de Saint-Pantaléon, par des tensions perpétuelles. L’unité de notre agglomération doit nous permettre de nous inscrire dans une manière de travailler très similaire à ce qui se passe dans de nombreuses communes de notre taille sur le territoire national. Nous devons gagner en démocratie interne et je m’en porte garant, si vous le voulez bien. Ces commissions pourraient s’organiser sur les thèmes suivants (voir document). Elles auront à désigner, dès leur installation, une Présidente ou un Président, en recherchant l’efficacité pour que les Conseillers d’opposition ou de la majorité aient de manière réactive des réponses aux questions qu’ils soulèvent et aux propositions qu’ils souhaitent faire.

 

De cette manière, notre travail en commun sera au service de l’ensemble des Autunois et nous pourrons porter ensemble ce nouveau souffle, cette nouvelle phase, pour les six années qui viennent.

 

Les projets, les bonnes initiatives, les bonnes idées ne sont pas l’apanage des uns ou des autres. C’est par le dialogue, par des échanges exigeants, argumentés, étayés, par la richesse de nos débats, que nous réussirons au mieux à construire l’avenir de notre ville, au service de l’ensemble de la population. C’est aussi en créant ce climat favorable au développement de nos projets que nous serons le plus à même de convaincre nos collègues de la nouvelle communauté de communes d’avancer ensemble au service de tous les habitants de l’Autunois Morvan, où qu’ils se situent, qu’ils habitent la partie morvandelle, qu’ils soient plutôt de l’Epinacois ou du Couchois, ou de la vallée du Mesvrin, ou du massif d’Uchon. Et puis, peut-être demain, du côté aval de l’Arroux, ou même en Nièvre ou en Côte d’Or. Ce que nous décidons ici est souvent fort de conséquences pour l’ensemble du bassin de vie de l’Autunois, pour les communes et l’ensemble des habitants qui le composent. J’ai l’habitude, et ce n’est pas qu’une boutade, de dire souvent, pour résumer l’importance de notre bassin de vie et nos responsabilités, qu’Autun est la cinquième ville de Saône-et-Loire, la troisième de Côte d’Or et la deuxième de la Nièvre. Soyons conscients de nos responsabilités collectives et souhaitons qu’un jour, nous puissions peut-être tous travailler en commun, dans une structure intercommunale qui aurait sa véritable dimension, c’est-à-dire celle de notre bassin de vie, et qui rassemblerait les habitants qui vivent autour d’Autun, avec Autun, et souvent grâce à Autun et à ses services de proximité.

 

Et maintenant, mes chers Collègues, au travail.

 

Vive Autun, vive la République, vive les valeurs de la République et vive la France !

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Nous allons donc procéder à la détermination du nombre d’Adjoints et à leur élection, puis à la présentation des groupes et à la constitution des commissions municipales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rémy REBEYROTTE - dans municipales
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens