Présentation

Recherche

17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 17:36

En effet, l’essentiel des équipements transférés à la Communauté de Communes se situe sur Autun. Il faut rappeler que la rénovation urbaine, la politique des quartiers à travers la Direction de la Cohésion Sociale et Urbaine, l’aménagement des zones de l’Orme Saint-Pantaléon ou de Pont l’Evêque, les bâtiments scolaires, 45 % de la voirie, le stade Saint-Roch, la chaufferie bois, les terrains d’évolution du collège, la salle polyvalente, etc., sont autant d’équipements et de compétences exercées aujourd’hui par les communes et non par la CCA.

 

Par ailleurs, mon expérience me fait dire qu’il faut lire les choses dans l’autre sens, c’est-à-dire que la Communauté de Communes ne peut fonctionner qu’avec un climat apaisé et une dynamique au sein de l’agglomération autunoise. Bref, l’entente entre les communes passe d’abord par une bonne entente entre Autun et Saint-Pantaléon ; d’où ma proposition d’une commune rassemblée car toute tension entre les deux pôles urbains, et surtout toute tension qui viendrait à s’inscrire dans la durée, aurait de lourdes conséquences pour notre intercommunalité et la mettrait même sans doute profondément en danger.

 

Enfin, ceux qui penseraient que pour permettre la division des communes, il suffirait de transférer de manière unilatérale, autoritaire et immédiate de nouvelles compétences à la Communauté de Communes, se trompent très lourdement. Car, et heureusement, ce n’est pas Autun – Saint-Pantaléon qui dirige la Communauté de Communes de l’Autunois. Ils n’y détiennent que 33 % des sièges. Les décisions sont prises en commun par l’ensemble des communes, dans un processus permanent de dialogue et de travail en commun. Autrement dit, rien ne se fait sans qu’un large consensus n’ait été recueilli. C’est cela l’esprit communautaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by REBEYROTTE
commenter cet article

commentaires

Dossiers

Liens